Salles de sport fermées : "Je ne sais pas où l’on va, mais ce n’est pas bon"

Cyrille Tirard, directrice de la salle l’Orange Bleue Narbonne, membre de l’association Collectif Fitness, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 18 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Aucun horizon de réouverture pour les salles de sport. (© AFP)

Toujours pas de date de réouverture annoncée pour les salles de sport... Une directrice de salle de sport fermée témoigne de ses grandes difficultés au quotidien.

 

"Je n’ai plus du tout de revenus"

Cyrille Tirard, directrice de la salle l’Orange Bleue Narbonne, membre de l’association Collectif Fitness, dort désormais dans sa salle avec son fils, car elle ne parvient plus à payer le loyer de son domicile. "Depuis deux mois, confie-t-elle. La salle est fermée, je n’ai plus du tout de revenus. Le premier confinement a été très dur, puisque nous avons ouvert avant le premier confinement, en janvier dernier. Nous n’avons eu aucune aide. On a un peu vidé le fond de roulement."

"Lorsque le deuxième confinement est arrivé, cela a été dramatique, témoigne-t-elle. Cette fois, nous bénéficions d’aides gouvernementales, mais elles ne couvrent absolument pas les frais réels mensuels. On est à un peu plus de la moitié des dépenses réelles. En décembre, nous avons bien touché les 10.000 euros, mais j’ai 17.000 euros de dépenses réelles. On négocie avec les banques, avec tout le monde."

 

"Convaincue de l’impact du sport sur la santé"

Une cagnotte en ligne devrait lui permettre de retrouver un logement en février. "En octobre, mon bailleur a dit laisser tomber les loyers d’octobre et novembre. Mais là, il a changé d’avis. Je suis dans l’impossibilité de régler janvier. Heureusement, nous n'avions pas de retard de paiement. Mais je tiens. J’ai été infirmière pendant quinze ans, je suis convaincue de l’impact du sport sur la santé. Il est important que cette salle rouvre."

"J’ai été sportive de haut niveau en natation et en judo, explique Cyrille Tirard. J’avais envie de vivre cette deuxième passion, et de mettre à profit toutes mes compétences paramédicales et sportives. J'espérais rouvrir. Nous avions mis en place un fléchage, supprimé une machine sur deux, fait un quadrillage pour les cours collectifs, proposé du gel à l’entrée, la désinfection de la machine de musculation avant et après. C‘étaient des coûts très importants. J’avais aussi engagé des frais pour un thermomètre frontal. Je n’ai pas eu un seul cas de Covid dans la salle ! Nous avions le droit de rouvrir pour les personnes prioritaires. Les gens sont déprimés, ils ont pris 5 à 6 kg. Je ne sais pas où l’on va, mais ce n’est pas bon. Laissez-nous ouvrir nos salles !"

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !