single.php

Salaires: les syndicats de fonctionnaires battent le rappel avant le mouvement du 19 mars

Un front uni face à l'"absence de réponse" salariale du gouvernement: les syndicats de fonctionnaires ont une nouvelle fois appelé mercredi les 5,7 millions d'agents publics à se mobiliser le 19 mars pour défendre leur rémunération.

EMMANUEL DUNAND - AFP

Un front uni face à l'"absence de réponse" salariale du gouvernement: les syndicats de fonctionnaires ont une nouvelle fois appelé mercredi les 5,7 millions d'agents publics à se mobiliser le 19 mars pour défendre leur rémunération.

"On a aujourd'hui une absence de réponse de la part de nos interlocuteurs, que ce soient le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini ou Matignon", a regretté la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques, Mylène Jacquot, lors d'une conférence de presse intersyndicale au siège parisien de la CFDT.

"La seule réponse, c’est l’annonce assez brutale de coupes budgétaires équivalant à dix milliards d'euros" en 2024, a-t-elle poursuivi, près d'un mois après l'annonce par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire de vastes coupes dans les dépenses de l'Etat.

Du côté de la FA-FP, Fabien Golfier "peut comprendre les contraintes de l'Etat", mais souligne que les agents publics ne sont pas pour autant "une variable ajustable".

Déjà lancé par communiqué, l'appel à la mobilisation pour la journée du 19 mars a été réitéré mercredi par les responsables des huit syndicats présents (CGT, FO, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC et FA-FP).

Une manifestation nationale, menée par la secrétaire générale de la CFDT Marylise Léon et ses homologues de la CGT et de FO Sophie Binet et Frédéric Souillot, est prévue à Paris. Et en régions, plusieurs rassemblements doivent avoir lieu à proximité des préfectures.

Co-secrétaire générale de la fédération CGT des agents de l'Etat, Céline Verzeletti pressent "certainement des mobilisations dans la santé et une mobilisation intéressante au niveau des collectivités territoriales".

En privé, certains responsables syndicaux confient néanmoins ne pas s'attendre à des taux de grévistes aussi élevés que lors des manifestations contre la réforme des retraites.

Début 2023, près de 30% des agents de l'Etat avaient cessé le travail, imités par 14,4% de leurs collègues des collectivités et 19,6% des agents hospitaliers, selon les chiffres du ministère de la Fonction publique.

Ce dernier défend - entre autres contre-arguments - les 3,5% d'augmentation générale accordés en 2022 et la revalorisation d'1,5% qui a suivi en 2023, après douze ans de gel quasi ininterrompu du point d'indice, qui sert au calcul du salaire de base des fonctionnaires.

- Diagnostic "orienté" -

En face, les syndicats demandent une nouvelle augmentation de la valeur du point d'indice, et une distribution de points à tous les agents publics.

Pour Gaëlle Martinez (Solidaires), "les agents publics ont été remerciés pendant toute la période Covid, les services publics ont fait tenir le pays. Aujourd'hui, la seule chose qu'on leur dit c'est: +Vous n'aurez rien+", a-t-elle ajouté.

Les syndicats auront l'occasion de présenter leurs revendications jeudi après-midi au ministre Stanislas Guerini, qui a prévu de les réunir pour "poser des constats" sur l'évolution des rémunérations dans la fonction publique.

S'il admet que les salaires des agents publics ont progressé moins rapidement que dans le privé ces dernières années, M. Guerini assure que leur "pouvoir d'achat a moins décroché que ce que j’entends parfois dans le débat public."

Secrétaire général de l'Unsa-Fonction publique, Luc Farré réplique que "nous (les syndicats, NDLR) avons un diagnostic qui n'a strictement rien à voir. Les agents publics, depuis plusieurs années, voient leur salaire décrocher avec l'inflation".

La différence d'appréciation s'explique par le choix d'indicateurs différents, le gouvernement privilégiant la rémunération moyenne des personnes en place (RMPP) tandis que les syndicats mettent en avant les chiffres de l'Insee, selon lesquels la paie des salariés du privé a augmenté plus de deux fois plus vite que celle des fonctionnaires entre 2011 et 2021.

Secrétaire général de la fédération FO des fonctionnaires, Christian Grolier a fait savoir qu'il ne participerait pas à la réunion de jeudi au ministère, qualifiant d'"orienté" le diagnostic salarial du gouvernement.

Les sept autres syndicats devraient y participer. Malgré l'absence de FO, Stanislas Gaudon (CFE-CGC) met en garde: "Il n'est pas question de mettre une feuille de papier à cigarette entre nous, nous sommes une intersyndicale constructive!", a-t-il martelé mercredi.

Par Damien GAUDISSART / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/