Réouverture des cafés : pas tous logés à la même terrasse

Ce mardi, les terrasses des cafés et restaurants vont rouvrir en zone verte, et sous certains conditions en zone orange comme à Paris. Si le stress lié au virus et aux contraintes sanitaires est bien là, l'excitation aussi. Et les clients se réjouissent de retrouver leur "espace de liberté".

Les propriétaires du restaurant Bianca testent des dispositifs de terrasse (Photo Alain Jocard / AFP).
Un reportage de Mathilde Jullien pour Sud Radio.
En zone verte, les clients pourront s'installer à l'intérieur, mais pas en zone orange, comme en Île-de-France où seules les terrasses pourront rouvrir. À la condition que le protocole sanitaire soit respecté par les établissements, lesquels ont passé le week-end au grand ménage pour être prêts à accueillir les clients. Dans le quartier de Belleville à Paris, l'heure est à la réorganisation logistique, mètre de distance entre chaque table oblige.
"On aura beaucoup moins de places assises qu'avant, mais on s'adapte. On va pouvoir utiliser une quinzaine de tables alors qu'avant, on en rentrait une quarantaine, donc on va déborder sur le trottoir un maximum", explique Nicolas, gérant d'un café à Belleville, à Paris.

La terrasse reste un luxe que certains ne peuvent se permettre

De son côté, Adel ne pourra pas installer de tables sur le trottoir, faute de place, il est donc plus inquiet - à juste titre. "C'est un petit trottoir, on arrive même pas à mettre quatre personnes sur la terrasse donc on espère que la vente à emporter marchera".
Autre règle, les serveurs devront porter des masques. Sébastien, responsable d'un restaurant, s'attend à des soirées stressantes : "on n'a pas du tout l'habitude de bosser comme ça, on va beaucoup courir, les terrasses vont être prises d'assaut. Dès que ça va être un peu blindé, je ne sais pas si ça va pouvoir s'organiser comme on veut. Mais on ne va pas se plaindre de travailler... Toutes les histoires de gestes barrières, de gel hydroalcoolique, c'est un peu stressant. On a une grande terrasse donc là-dessus, on a un peu de chance."

"Un espace de liberté qu'on nous rend", nous clients

David se réjouit de la nouvelle, de retrouver la liberté de boire ne serait-ce qu'un demi en terrasse.
"C'est un espace de liberté qu'on nous rend et je trouve très bien que la Mairie de Paris s'associe à ça pour permettre que l'espace public redevienne un espace de liberté", estime David, adepte des cafés.
Seul hic : les terrasses devront fermer à 22 heures et ce dispositif restera en vigueur tout l'été, jusqu'au 30 septembre à Paris.