Radicalisés en prison : "Ils sont au milieu de tout le monde"

En prison, la proximité favorise le prosélytisme. Exemple au centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille.

Thumbnail

Sur 70.000 personnes détenues en France, 1.500 prisonniers seraient considérés comme en lien avec l'islamisme radical. Si un tiers sont incarcérés pour ces raisons et placés à l’isolement, les autres le sont pour des faits de droit commun et ne sont pas forcément séparés du reste des détenus. Une proximité qui favorise le prosélytisme, comme le montre l’exemple des Baumettes à Marseille. Un reportage de Lionel Maillet.

Un risque de « contaminer » les autres

Ils ne sont en fait que deux détenus radicalisés, les plus dangereux, placés à l’isolement aux Baumettes. Les autres ne sont pas en cellule individuelle et se trouvent donc directement au contact du reste des  prisonniers. "Bien sûr qu’il y a un risque qu’ils contaminent les autres, ils sont au milieu de tout le monde, confirme Catherine Forzi, de Force Ouvrière Pénitentiaire. Mais tant qu’ils n’ont pas commis un acte terroriste et ne sont pas incarcérés pour cela, ils sont mélangés avec les autres".

Les agents ne sont pas au courant

En fait, les surveillants ne savent pas qui sont les radicalisés. En revanche, ces profils à risques sont suivis par le renseignement pénitentiaire, comme l’explique le secrétaire local de la CGT, David Cucchietti : "Communications, lettres, écoutes, téléphone, comportement journalier… On surveille tout ce qu’ils font. Mais les agents ne savent pas s'ils sont radicalisés ou fichés." Cet  encadrement ne peut donc pas empêcher  le prosélytisme et la contagion. Cet agent l’a déjà constaté à plusieurs reprises : "Chez les détenus les plus faibles ou les plus sensibles, ça marche, dans les cours de promenades, quand il se regroupent... On leur fait comprendre, notamment par les menaces, que les mécréants, ce sont les gens comme nous". Au total, sur les 800  personnes détenues actuellement aux Baumettes, on compterait une petite trentaine de radicalisés.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !