Que pensent les pro-PMA de leurs opposants ?

Anne-Sophie Duperray, cofondatrice de l'association "Mam'en Solo" était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 7 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Que pensent les pro PMA de la manifestation des opposants ?

Sept ans après le vote du mariage pour les couples homosexuels, la mobilisation a été massive dimanche 6 octobre dans la rue contre la PMA et plus largement l’actuelle loi sur la bioéthique votée à l’Assemblée nationale. Mais que pensent les pro-PMA d'une telle mobilisation ?

 

Les anti-PMA pour toutes, le seul problème

"Moi, forcément, j’ai regardé le nombre, commente Anne-Sophie Duperray, cofondatrice de l'association "Mam'en Solo". Je vois que c’est un peu moins qu’en 2013. Hier, cela m’a fait mal. Tous ces gens qui vont dans la rue disent que ma famille n’est pas légitime et que ma fille ne devrait pas exister".

"J’ai dû expliquer à ma fille qu’il y a plein de familles différentes. Avant que d’autres ne le fassent, je me suis dit qu’il fallait que je lui dise. Je lui ai dit qu’il y a des familles qui pensent que la seule famille, c’est un papa et une maman. J’étais plutôt furieuse de devoir lui dire cela à 3 ans". "Le seul problème, estime la cofondatrice de l'association "Mam'en Solo", ce n’est pas de ne pas avoir de père, c’est les anti-PMA pour toutes, ceux qui vont la stigmatiser".

La PMA, un choix de société

Pour autant, le modèle familial traditionnel n’a-t-il pas été fondé de tout temps sur le fait d’avoir un père et une mère ? "Cela fait des années qu’il y a des familles monoparentales et homoparentales, estime Anne-Sophie Duperray. Ces enfants s’expriment, ils disent qu’ils vont bien. Il y a des opposants, et après tout, c’est normal, on ne sera jamais tous d’accord. Mais les sondages disent clairement que les Français sont favorables à la PMA pour les couples de lesbiennes et les femmes seules".

Mais un jour, tout cela ne va-t-il pas mener à la GPA ? "Ce n’est pas le débat. Ce n’est pas du tout la même chose. La PMA, c’est un don de sperme, non invasif qui ne prend rien au donneur. Une GPA, c’est autre chose, un autre don, qui ne se pose pas dans les mêmes termes. Le Conseil d’État avait bien dit que ce n’était pas une question d’égalité, mais un choix de société".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !