Privatisation de la Française des jeux : "j'y crois vraiment et je suis confiant dans ce placement"

À 9 heures ce matin, jeudi 21 novembre, a débuté la cotation de la Française des Jeux en Bourse. Selon le ministre de l'Économie, c'est "un succès populaire", puisque 501.000 Français ont souscrit des actions. Succès aussi chez les buralistes, à qui la Française des jeux a accordé des conditions préférentielles de souscription. Cyprien Pézeril de Sud Radio est allé à leur rencontre.

La Française des jeux a fait son entrée en Bourse jeudi 21 novembre à 9 heures. AFP

Privatisation de la Française des jeux : "j'y crois vraiment et je suis confiant dans ce placement"

Alain tient un bureau de tabac depuis 30 ans, et chez lui, les produits de la Française des jeux ont une place grandissante : c'est près d'un tiers de son chiffre d'affaires. Quand la Française des jeux a proposé aux buralistes de souscrire des actions à des conditions aussi favorables pour ses salariés, Alain n'a pas hésité : "j'y crois vraiment et je suis confiant dans ce placement" confie-t-il au micro de Cyprien Pézeril de Sud Radio.

 

Il a investi pas moins de 7.000 euros. "On voit cette entreprise qui a une augmentation de chiffre d'affaires constante, avec une rentabilité assez intéressante. Je me dis qu'il n'y a pas de raison que moi aussi je ne bénéficie pas de ces actions et de cette rentabilité".

Buralistes : "puisqu'on en fait la richesse, on veut aussi en être actionnaires"

Face aux baisses constantes des ventes de tabac, les buralistes doivent diversifier leur offre. Ils ont donc tout intérêt à ce que la Française des jeux se porte bien. Pas encore de chiffre précis, mais selon Philippe Coy, le président de la confédération des buralistes, une grande partie des 24.000 débitants de tabac de France ont souscrit des actions de la Française des jeux. "C'était une vraie demande du réseau : 'puisqu'on en fait la richesse, on veut aussi en être actionnaires'" rapporte-t-il.

Preuve que les relations entre les deux entités sont bonnes : la Française des jeux a autorisé les buralistes à augmenter leurs marges de 20% sur les grattages.

"Il n'est pas impossible qu'il y ait une plus-value dès les premières minutes de la cotation de l'action FDJ"

À partir de jeudi 21 novembre au matin, les actions de la Française des jeux seront donc sur le marché. Selon Maxime Chipoy, directeur de MoneyVox.fr, il est très probable que les Français qui ont souscrit des actions gagnent de l'argent dès ce matin : "l'action FDJ va évoluer comme n'importe quelle action en bourse, à la hausse ou à la baisse. Il n'est pas impossible qu'il y ait une plus-value dès les premières minutes de la cotation de cette action".

501.000 Français ont souscrit des actions, mais nombreux sont ceux aussi qui voulaient prendre des actions mais qui n'ont pas pu parce qu'elles ont toutes étés vendues. "Il n'y a que moins de 50% de ces actions qui ont pu être fournies aux particuliers qui en faisaient la demande, tellement la demande était forte explique-t-il. Il est fort possible que les particuliers qui se sentent un peu lésés vont chercher à acheter plus cher les actions Française des jeux".