"Pour le plan de relance, il ne faut pas un centime qui détruise la planète"

Élodie Martinie-Cousty, membre du bureau de France nature environnement, était l’invitée de Benjamin Glaise et Laurence Garcia le 28 juillet dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Les premières mesures annoncées, suite à la Convention citoyenne pour le climat. (Yoan VALAT - POOL/AFP/Archives)

Le gouvernement a présenté ses premières mesures issues de la Convention citoyenne pour le Climat. Pour Julien Bayou, secrétaire national Europe Écologie Les Verts, c’est un conseil gadget et des demi-mesures.

 

Rien de bien nouveau dans ces mesures

"Ce qui est dommage, c'est qu’il n’y a rien de bien nouveau dans ces mesures même si elles vont dans le bon sens, juge Élodie Martinie-Cousty, membre du bureau de France nature environnement (FNE). On a l’impression qu’elles relèvent plus du galop d’essai pour la nouvelle équipe que de mesures structurantes pour la suite. Il faudrait vraiment accélérer, je ne suis pas sûre que cela suffira. Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat sont allés très loin dans leurs demandes. Il faut une vraie feuille de route pour les dix ans qui viennent. Pour le plan de relance, il ne faut pas un centime qui permette de détruire la planète et augmente encore les pollutions. C’est malheureusement ce que l’on voit dans les projets de loi rectificatifs."

Passoires thermiques, critères de décence… Le projet sera soumis à consultation publique à compter de janvier 2023. "C’est trop tard, estime Élodie Martinie-Cousty. Des choses ont déjà été engagées par les gouvernements précédents pour la rénovation des passoires énergétiques. Il faut amplifier le mouvement et faire en sorte que les plus démunis puissent vraiment être accompagnés. C’est eux qui vivent dans des passoires énergétiques. On l’a bien vu au moment des Gilet Jaunes : ils ne peuvent pas à la fois payer le chauffage et payer l’essence qui les aide à chercher du travail ou à travailler loin de chez eux."

 

La taxe carbone, du bon sens

"Bien sûr, remplacer les chaudières à fioul ou à charbon en panne, cela paraît plus vertueux, souligne la membre du bureau de France Nature Environnement. Mais il faut l’accompagnement, que le gouvernement mette l’accent sur la rénovation énergétique, mais qui indique combien et par qui l’on commence. Ceux qui ont les moyens de le faire le font déjà." Quid de l’interdiction du chauffage en extérieur dans l’espace public ? Est-ce une aberration écologique ? "Bien sûr, on a tous utilisé les parties extérieures de restaurant l’hiver. C’est par là qu’il faudrait commencer, sauf que l’on a eu la crise du Covid." En effet, ces terrasses peuvent représenter jusqu’à 30% des revenus d’un établissement. "C’est l'été, les restaurateurs n’ont pas besoin de chauffer mais il faut trouver d’autres systèmes de chauffage vertueux et regarder comment mettre cela en oeuvre. Pour les pauvres restaurateurs, cela risque d’être une mesure qui va faire grincer, mais on ne peut pas continuer à émettre des gaz à effet de serre."

Qu’est-ce qui manque dans les mesures annoncées ? Un bonus écologique pour les véhicules, la vitesse à 30 km/h en agglomération ? "Il n’y a en effet rien sur ces points, constate Élodie Martinie-Cousty. Même les citoyens de la Convention n’ont pas parlé de la taxe carbone. Pourtant, il va falloir financer toutes ces mesures. La taxe carbone le permettait, c’était du bon sens, le principe du pollueur payeur." Quant à la réduction de moitié de l’artificialisation des sols dans la prochaine décennie, "c’est important car nos sols captent les carbones et nous en avons besoin pour produire de la nourriture, car nous ne sommes pas autonomes. On l’a bien vu durant la crise du Covid, c’est important d'avoir une nourriture proche de chez nous. Enfin, on n’a pas évoqué hier la façon dont on transforme l’emploi dans notre pays. Des entreprises ne vont pas s’en sortir, et comment soutenir la transition énergétique ?"

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !