Patrick Stéfanini : "La vague migratoire est incontestable, puissante"

Patrick Stéfanini, directeur de la campagne présidentielle de François Fillon en 2017, haut fonctionnaire à l'immigration, auteur de "Immigration, ces réalités qu’on nous cache" (éditions Robert Laffont), était l’invité d’André Bercoff, lundi 22 mars sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Patrick Stéfanini invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Dans son livre, l'ancien directeur de campagne de Jacques Chirac, Valérie Pécresse et François Fillon, tente d'analyser l'immigration actuelle "d'un point de vue objectif" et s'appuie principalement sur les chiffres des vingt dernières années.

 

"Rien ne justifie le recours à l'immigration"

"Depuis la fin des années 1990, jusqu'à 2019, nous faisons face à une vague migratoire puissante", alerte Patrick Stéfanini. Une vague "au moins aussi puissante qu'après chacune des deux guerres mondiales", précise-t-il, à la différence qu'en 1918, elle venait combler notre démographique, "la jeunesse française étant décimée sur les champs de bataille". 

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'immigration est davantage liée à la puissance de la croissance durant les Trente glorieuses. "De l'ordre de 5% par an", rappelle le haut fonctionnaire. Si aujourd'hui, la France est en récession, la croissance n'a pas excédé 1% ces dernières années. "Rien ne justifie le recours à l'immigration, et pourtant depuis 20 ans, il s'est formé une vague migratoire au moins aussi puissante", observe Patrick Stéfanini.

 

"Une augmentation de plus de 80%"

À titre d'exemple, la France a délivré 150.000 titres de séjour durant l'année 2000. "En 2019, on en a délivré 274.000, soit une augmentation de plus de 80%", souligne l'auteur. "Pouvez-vous me citer une réalité économique ou démographique en France qui a augmenté de 80% ?" interroge-t-il. Pour le haut fonctionnaire, "il y a une poussée migratoire qui est sans lien avec notre démographie et notre économie".

Dans le même temps, la France recevait 40.000 demandes d'asile en 2000. En 2019, ils étaient 132.000 à prétendre au statut de réfugié. "Ça ne veut pas dire que tout le monde l'obtenait", précise Patrick Stéfanini. "La vague migratoire est incontestable, puissante", analyse l'ancien directeur de campagne qui déplore qu'elle soit "niée par une partie des démographes qui s'obstinent pour des raisons idéologiques à expliquer qu'il n'y a pas de problèmes avec l'immigration".  

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !