Pass sanitaire : "les manifestations vont exploser à la rentrée"

Anti-pass, anti-vaccin… Les manifestations sont-elles parties pour durer ? Philippe de Veulle, avocat,  Philippe Poindron, virologue et professeur honoraire de virologie à l’université de Strasbourg, Alain Vastel, Secrétaire national en charge des CRS pour Unité SGP Police FO, étaient les invités du débat du jour le 2 août à 9h10 sur Sud Radio.

Manifestation contre le pass sanitaire à Marseille le 24 juillet 2021 (Clément Mahoudeau - AFP)

Un troisième week-end de manifestation consécutif vient d’avoir lieu contre le Pass sanitaire en France. Malgré les vacances d’été, elles ont eu lieu dans 184 villes en France. Au-delà des chiffres officiels, le nombre de manifestants ne cesse de croître. Ces manifestations seraient-elles parties pour durer ?

"Le gouvernement serait content d'opposer vaccinés et non vaccinés"

Philippe de Veulle a été l’un des avocats des Gilets Jaunes en 2018 et 2019. Voit-il des similitudes entre les deux mouvements ? "Il y a un ajout de mécontentement. On voit par exemple sur Paris des cortèges organisés par les Gilets Jaunes et des cortèges organisés par des figures politiques. Cela se rajoute à la base de mécontentement initiale des Gilets Jaunes. Je dirais même que cette nouvelle vague est plus importante. Je pense que, dans ces manifestations, y a autant de vaccinés que de non vaccinés. On touche aux libertés fondamentales. Le gouvernement serait très content de les opposer pour complexifier le sujet."

"Cela va non seulement durer mais se consolider, estime-t-il. Il faut se rendre compte que ces manifestations se déroulent pendant une période estivale. La stratégie du président était de se dire « les Français sont fatigués, ils vont partir en vacances. Je vais les prendre de cours ». On voit très bien que la mobilisation est en train de se cristalliser et de se développer au niveau national. A Montpellier, vous aviez 20.000 personnes samedi dernier, c’est une très grosse mobilisation. Compte tenu de l’inapplicabilité du Pass sanitaire et des gênes occasionnées au quotidien, cela va exploser à la rentrée."

 

"Vacciner des adolescents, c’est de la folie furieuse"

"Sur le plan scientifique, le Pass sanitaire est une fausse sécurité, estime qui plus est Philippe Poindron, virologue et professeur honoraire de virologie à l’université de Strasbourg. Des études scientifiques nous le montrent : des gens vaccinés peuvent être réinfectés. Ils peuvent être vaccinés, asymptômatiques, mais aussi contagieux que ceux qui font la maladie naturelle. Sans le savoir, ils peuvent être le vecteur de la maladie. Ils peuvent aussi être vaccinés et faire une petite maladie pas très grave. Troisième situation : ils peuvent faire une maladie très grave. Fin avril, en Israël, on avait 397 patients totalement vaccinés ; 234 ont fait une forme sévère et 90 sont morts."

"Quand on nous dit que la vaccination est une protection totale contre la maladie, je dis que c’est faux. Ceci étant dit, je ne suis pas contre le vaccin, souligne Philippe Poindron. Quand on est dans l’idéologie, on n’est pas dans la nuance. La vaccination est un calcul du rapport bénéfice/ risque. Il est évident que les gens de plus de 75 ans ont intérêt à se faire vacciner, et ceux de moins de 75 ans avec des comorbidités (diabète, cancer, hypertension...) aussi. Mais vacciner des adolescents, c’est de la folie furieuse. Cela ne sert strictement à rien."

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !