Parcoursup : "il y a beaucoup de chances qu'on soit sur liste d'attente"

parcoursup
Les premières réponses de Parcoursup arriveront sur la plateforme le 15 mai à partir de 19 heures. AFP

IUT, BTS, prépa, université ? La fin d'un premier stress pour les 900.000 candidats de Parcoursup. À partir de mercredi 15 mai à 19 heures, ils connaîtront les premières réponses pour leurs vœux en enseignement supérieur. Une première étape qui sera très scrutée, après le difficile baptême du feu de la plateforme l'année dernière. Alors que le dispositif change très peu cette année, il ne semble toujours pas faire l’unanimité. Mathilde Choin de Sud Radio est allée à la rencontre de candidats anxieux.

 

"Il y a beaucoup de chances qu'on soit sur liste d'attente"

À quelques heures des résultats, Viviane a la boule au ventre : "on ne sait pas trop ce qu'on va avoir. Il y a beaucoup de chances qu'on soit sur liste d'attente... Même quand on est bon, on n'est pas sûr d'être pris quelque part tout de suite". En terminale ES, elle espère pouvoir intégrer à la rentrée une double licence histoire-droit. Mais pour décider de son avenir, Parcoursup n'est pas la bonne solution selon elle. 

La jeune femme reproche notamment à la plateforme de prendre en compte toutes les notes, y compris celles de première, mais surtout, de ne pas offrir la possibilité à tout le monde de poursuivre des études supérieures : "il y a des publicités, sur les réseaux sociaux expliquant qu'on n'est pas obligé de passer par Parcoursup, d'écoles qui ne recrutent pas par Parcoursup".

"Il y a toujours le doute de rien avoir et d'être dans l'attente"

Pour Viviane, "Il y a toujours le doute de rien avoir et d'être dans l'attente, surtout que c'est arrivé l'année dernière".

3.000 bacheliers se sont en effet retrouvés sans rien et beaucoup retentent d'ailleurs leur chance cette année. Pour Mélanie Luce, la présidente du syndicat étudiant l'Unef, "on a beaucoup de gens qui viennent nous voir en nous disant avoir eu une proposition le 5 septembre l'année dernière mais après avoir commencé, ça ne leur plaisait pas, et qui travaillent donc au McDo ou dans des petites structures, et qui attendent les réponses en croisant les doigts".

Le syndicat rouvre ce soir sa plateforme SOS inscription et s'attend à devoir épauler, dès 19 heures, beaucoup de candidats déçus. Quelques ajustements ont été pris cette année comme l'anonymat des candidatures. Mais selon Mélanie Luce, cela n'aurait pas toujours été respecté.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio