Myriam Benraad : "la menace jihadiste perdure"

Abou Bakar al-Baghdadi, le chef de l’État islamique, a été tué lors d’un raid américain dans la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie le 26 octobre 2019.

Abou Bakar al-Baghdadi, le chef de l’État islamique, a été tué lors d’un raid américain le 26 octobre 2019.

Myriam Benraad, politologue spécialiste du monde arabe et auteure notamment du livre "Jihad : des origines religieuses à l'idéologie" (Le Cavalier bleu) était l'invitée de l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio le 28 octobre 2019, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"La menace jihadiste perdure"

"On peut considérer que l’élimination d’Abou Bakar al-Baghdadi est quelque chose de très symbolique car il est responsable de beaucoup de tragédies à travers le monde. Mais l’État islamique n’est malheureusement pas mort avec la mort d’Abou Bakar al-Baghdadi. Sa succession était préparée depuis longtemps, comme ça a toujours été le cas avec les chefs d’organisations terroristes.

On observait depuis quelques temps déjà un reflux d’attaques djihadistes, une reconstitution des rangs du groupe. Et puis, il y a une dimension transnationale puisque l’État islamique est présent à peu près partout aujourd’hui, y compris dans nos sociétés où la propagande du groupe parvient à pousser des éléments à commettre des attentats ici ou là. La menace jihadiste perdure, et la lutte antiterroriste va se poursuivre", a déclaré Myriam Benraad.

"L’élimination d’al-Baghdadi est la grande réalisation de Donald Trump en politique étrangère"

Myriam Benraad a également confié ne pas être surprise par les termes choisis par Donald Trump dans son discours annonçant la mort d’al-Baghdadi, "car il se positionne en chef de guerre". "Sa rhétorique est proche de celle qui avait été utilisée par les présidents Bush et Obama. Incontestablement, l’élimination d’al-Baghdadi est la grande réalisation de Donald Trump en politique étrangère."

"Cette élimination va rendre encore plus vengeurs ses sympathisants à travers le monde. Car la vengeance est consubstantielle au terrorisme jihadiste. Il y aura des attaques, il ne faut pas s’y tromper", a également rappelé Myriam Benraad.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !