Manifestation d'étudiants infirmiers à Marseille : "c’est notre formation qui est en danger"

Marie Farisse, déléguée de la promotion d’étudiants infirmiers en bloc opératoire de 2e année, à Marseille, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 1er décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Des infirmières s'occupant d'un patient Covid-19 à Marseille. (Christophe Simon / AFP)

Une nouvelle manifestation d’étudiants en soins infirmiers est prévue le 1er décembre à Marseille. Pourquoi organiser ces manifestations ?

 

"Nous sommes tous réquisitionnés"

"Nous manifestons en fait avec les étudiants en puériculture, les infirmiers anesthésistes et les étudiants en cadre de santé, explique Marie Farisse, déléguée de la promotion d’étudiants infirmiers en bloc opératoire de 2e année, à Marseille. On est déployés et réquisitionnés au sein des établissements pour participer activement à la gestion de cette crise sanitaire majeure."

Est-ce la même situation ailleurs ? "Oui, nous sommes tous réquisitionnés, confirme la jeune étudiante marseillaise. Nous avons des contacts hors Marseille précisant que des étudiants sont utilisés de façon majoritaire dans des services ou dans d’autres fonctions que celles d’infirmier."

 

"On souhaite être diplômés !"

"Notre parcours de formation est en danger, souligne Marie Farisse. Du coup, nous sommes en suspension de formation. À la base, nous étions prévus pour du renfort pendant cette deuxième vague. Nous avons été pour la plupart en remplacement de personnel dans différents départements de santé. Cela nous renforce dans notre vocation, mais les conditions de travail sont tendues. Nous sommes heureux d’apporter notre aide, mais c’est notre formation qui est en danger."

"Les étudiants ne sont pas tous déployés dans les lieux d’exercice de leur spécialité c’est là le gros problème, précise la déléguée de la promotion d’étudiants infirmiers. Nous ne sommes pas forcément plus entendus, d’où notre manifestation d’aujourd’hui." Que demandent les étudiants à l’Agence Régionale de Santé ? "À être entendus sous forme de délégation, et une valorisation du temps de travail de tous les étudiants en santé à Marseille et ailleurs. Nous sommes tous étudiants dans la même situation. Et enfin une reprise de formation, car on souhaite pouvoir poursuivre notre scolarité et être diplômés."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !