éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Société

L'OCDE est formelle : les classes moyennes seraient écrasées

Voilà de quoi nourrir la colère des gilets jaunes. L’OCDE vient de publier une étude qui montre que dans ses 36 pays membres, les classes moyennes seraient écrasées…

Oui, c’est une étude à prendre très au sérieux. D’abord parce qu’elle émane de l’OCDE qui rassemble les 36 pays les plus riches de la planète. Ensuite, parce que ce n’est pas anodin que cette organisation s’intéresse justement au sort des classes moyennes. Et puis surtout parce que ses conclusions sont assez percutantes puisqu’il est question dans cette étude d’une diminution du niveau de vie des classes moyennes.

Pourquoi ? Parce qu’elles font face à une augmentation du coût de la vie ainsi qu’à une insécurité croissante de l’emploi liée à la robotisation. Sur le plan économique, l’OCDE a calculé qu’en 30 ans, la part des classes moyennes dans la population a diminué de 64% à 61 %. Par ailleurs, leur poids dans l’économie s’est affaibli. L’ensemble de leurs revenus qui représentait quatre fois celui des plus riches n’est plus que de trois fois.

Comment est ce que l’OCDE explique ce phénomène ?

Il y a des facteurs très différents. Le premier est la difficulté à décrocher un emploi stable. Le deuxième, c’est la faible progression des revenus. Entre 2007 et 2016, le revenu médian a augmenté en moyenne de 0,3 % par an, contre 1,6 % de mi-1990 à mi-2000. Alors que dans le même temps, le coût de la vie est en forte hausse, en particulier le logement qui absorbe un tiers du revenu disponible. Résultat, aujourd’hui, une personne sur cinq dépense plus qu’elle ne possède et 40% sont dans une situation financière vulnérable.

En France, plus de la moitié des personnes interrogées déclarent avoir du mal à boucler les fins de mois. Ces difficultés et ce sentiment d’être laissés pour compte, victimes de la mondialisation, s’est cristallisé dans la crise des «gilets jaunes». On saura dimanche ou lundi si Emmanuel Macron l’a bien compris...

Les rubriques Sudradio