L'industrie se mobilise pour produire des blouses "en un temps record"

En plus de manquer cruellement de masques, le personnel soignant est aussi confronté au manque de blouses, pardessus indispensables pour se protéger du virus. Les commandes de l’État tardent à venir, la production des couturières n’est pas suffisante, alors le monde industriel français répond – encore – présent pour l’effort national, à l’image du groupe Sphère.

L'usine Sphère a connu un véritable bouleversement : en quatre jours, les emballages ménagers ont fait place aux blouses. (Photo par Christine Bouillot / Sud Radio)

Un reportage de Christine Bouillot, reporter Sud Radio à Toulouse.

 

Le leader européen des emballages ménagers, le groupe Sphère, vient de lancer la fabrication de millions de blouses pour les hôpitaux. L’histoire commence le premier avril de cette année lorsque le directeur général de l’entreprise est contacté par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (APHP) pour savoir s’il peut produire des blouses et manchettes de protection. Le « oui » est prononcé presque mécaniquement.

Seulement, si le groupe possède la matière première, il doit cependant changer plusieurs lignes de production. Un tour de force technique réalisé en un temps record comme l’explique donc Jean-François Gallet, le directeur général de Sphère.

« En quatre jours, on a trouvé un système qui peut fonctionner sur nos machines. On a pu mettre en route plusieurs autres choses, aujourd’hui on est arrivé à une production de 2,7 millions de blouses par semaine et nous comptons arriver à 20-25 millions de blouse par mois d’ici huit jours ».

 

Un effort collectif et spontané

Il suffit de quelques jours pour que quatre sites du groupe, proches des régions les plus touchées par le virus, débutent la confection de ces blouses, homologués par les CHU. Des sites qui fonctionnent sept jours sur sept pour répondre à la demande du personnel soignant. Dans le groupe, l’adhésion des équipes fut totale et le ciment de cette belle réussite comme le souligne Jean-François Gallet.

« Si on a réussi ce tour de force en quatre jours, c’est parce que tout le monde s’y est mis. Mes employés ne se sont pas posés de questions, ils ont travaillé, chacun amenait ses idées. Si vous avez cette état d’esprit dans votre entreprise, vous avez déjà gagné 80 % de ce que vous voulez mettre en place ».

Un effort tant louable que nécessaire. Chaque jour en France, les soignants ont besoin de 800 000 blouses pour se protéger.

Les employés ont pu proposer des solutions originales pour cette transformation express, une réelle satisfaction pour le DG de Sphère. (Christine Bouillot / Sud Radio)

 

Le matériau utilisé pour les emballages ménagers est le même que celui pour fabriquer les blouses. À temps de guerre, solution de guerre. (Photo par Christine Bouillot / Sud Radio)