Les vols de ruches se multiplient partout en France

Les vols de ruches augmentent partout en France. Frank Aletru, apiculteur en Vendée, président du syndicat national d’apiculture et de l’Association européenne des apiculteurs professionnels, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 28 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Les vols de ruches d'abeilles sont de plus en plus fréquents en France. Comment lutter contre ces vols ? (Rémy Gabalda - AFP)

"On ne déplace pas des ruches comme des caisses de savonnettes"

Les apiculteurs sont confrontés au vol massif de leurs ruches partout en France. "Ce phénomène a commencé avec les disparitions massives provoquées par les pesticides tueurs d’abeilles. Certains trouvaient plus facile de repeupler leur rucher en se servant chez le voisin", explique Frank Aletru, apiculteur en Vendée, président du syndicat national d’apiculture et de l’Association européenne des apiculteurs professionnels.

"Ce ne sont plus des vols de quelques ruches, mais parfois 20, 30, 50 ruches dans un même rucher, souligne-t-il. C’est un travail fait par des professionnels : on ne déplace pas des ruches comme des caisses de savonnettes, il faut être connaisseur. Ensuite, quel est le réseau utilisé pour les revendre ou les réemployer chez soi ? On a demandé à tous les apiculteurs de déclarer systématiquement ces vols. Ce phénomène est en train de se déplacer en Europe. Nous avons des hypothèses de revendeurs d’essaims ou d’apiculteurs ayant subi de grosses pertes. Quel que soit le cas, c’est lamentable."

 

"Des traceurs GPS à l’intérieur des ruches"

"Nous travaillons en partenariat avec la gendarmerie. Il y a sans doute un phénomène de réseau, estime Frank Aletru. Si cela s’étend, nous allons voir avec Interpol, tout mettre en oeuvre pour les détecter. Comment faire ? Elles n’ont pas de plaques d’immatriculation. Nous allons demander à tous les apiculteurs de les identifier par pyrogravure du bois, de faire appel à des caméras thermiques comme celles des chasseurs, positionnées dans des lieux stratégiques. Nous avons déjà deux signalements, dans le grand Est."

"Nous allons aussi mettre des traceurs GPS à l’intérieur des ruches de façon aléatoire", précise le président du syndicat national d’apiculture. A-t-on déjà retrouvé des ruches à l’international ? "On en est au stade de l’hypothèse, des vols étant souvent réalisés sur des axes de grands passage est-ouest ou en limite frontalière. On ne les retrouve pas en France, mais elles se ressemblent toutes."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !