Les trottinettes électriques font 150 à 200 victimes par mois à Paris

Arnaud Kielbasa, co-responsable de l’association Apacauvi (Association philanthropique action contre l’anarchie urbaine vecteur d’incivilité), sera reçu au ministère des Transports.

trottinette-electrique
La circulation des trottinettes électriques est interdite sur les trottoirs à Paris et Marseille.

Arnaud Kielbasa estime que l’interdiction faite aux trottinettes de circuler sur les trottoirs à Paris et à Marseille n’a rien changé. Il était l’invité de la matinale de Sud Radio le 12 août 2019.

 

Le nombre exact des victimes d’accidents causées par des trottinettes est inconnu

"L’interdiction de circuler sur les trottoirs ne change rien parce que les mesures ne sont pas adaptées", a déclaré Arnaud Kielbasa.

"Le coût sanitaire lié à la circulation des trottinettes électriques n’est pas mesuré actuellement. Il faut savoir que les services de secours (pompiers, SAMU) n’ont pas de case à cocher 'trottinette électrique', ils n’ont que 'piéton' ou 'vélo'. Mais en nous rapprochant des médecins urgentistes et en regardant les études scientifiques nous pouvons dire que 150 à 200 personnes sont sérieusement accidentées tous les mois à Paris par des trottinettes électriques."

Apacauvi prône une assurance obligatoire des usagers des trottinettes

"À Paris on est sur une situation inédite, on a pratiquement 40.000 trottinettes dans la ville, soit quasiment la moitié de ce qu’ont les États-Unis sur l’ensemble de leur territoire (93 000)", a raconté Arnaud Kielbasa.

"Il faut savoir que pour 80%, ces sociétés de location de trottinettes en libre-service sont américaines. Nous estimons que 89% des utilisateurs de ces trottinettes ne sont pas assurés. Nous demandons que soit inscrite dans la loi l’obligation pour les opérateurs d’assurer les usagers des trottinettes. En plus, nous prônons l’immatriculation obligatoire et une identification des personnes qui utilisent les trottinettes", a déclaré Arnaud Kielbasa.