Les gilets jaunes aussi se préparent pour la rentrée

Un "septembre noir" : c'est ce que les gilets jaunes promettent pour la rentrée, après un été marqué par une mobilisation plus faible que les mois précédents. Mais comment se préparent-ils pour cette rentrée ? Nicolas Bidard de Sud Radio a rencontré des gilets jaunes qui y croient encore.

Thumbnail
Certains gilets jaunes prévoient des rassemblements devant l'Assemblée nationale, le Sénat et des ministères.

Toujours les mêmes revendications

 

Depuis maintenant 9 mois, Faouzi Lellouche participe à la mobilisation des gilets jaunes. Et il compte bien continuer dans les prochains jours.
" Il y a toujours les manifestations tous les samedis dans la rue : le 14 septembre à Nantes, le 21 septembre à Paris. Il peut aussi y avoir des opérations en semaine devant des ministères, l'Assemblée nationale ou le Sénat."

Et malgré l'essoufflement du mouvement les revendications sont toujours les mêmes.
"Il faut permettre de baisser les taxes. On a aussi besoin d'égalité au niveau des territoires. L’objectif est simple : on veut vivre mieux. Le gouvernement a bien qu'on était tenaces, toujours là. On a montré les dents, ils ont vu qu'on pouvait mordre. Je pense qu'ils sont très inquiets pour la rentrée."

 

Vers un changement de méthode ?

Mais pour que les revendications soient réellement entendues, il faut changer de stratégie, selon José Spinoza, gilet jaune de la première heure : " Chaque mouvement isolément est un échec. Il faut donc se rassembler. Entre tous les mouvements sociaux, on peut obtenir le relèvement du SMIC, des minimas sociaux qui permettraient de vivre mieux".

D'après un sondage, deux tiers des français considèrent que la méthode et le style de l'exécutif sont inchangés, de quoi donner aux gilets jaunes une raison de manifester à la rentrée.