Le retour des joies du camping, même sans soirées ni piscine

Une première étape du déconfinement que les professionnels du tourisme perçoivent comme une sorte de coup d’envoi de la saison estivale: depuis ce lundi, la règle des 10 kilomètres autour de chez soi est terminée. C'est la fin des attestations pour se déplacer sans limite. Certains n’ont pas attendu, à l'image de ces campings des Pyrénées-Orientales qui ont ouvert leurs portes dès lundi.

Dans le camping du Front de mer à Argelès, les mobil-homes sont restés bien vides durant les confinements. (Raymond ROIG / AFP)
Reportage de Christine Bouillot à Argelès-sur-Mer, au camping du Front de Mer 

 

Pour Joëlle Faille, propriétaire du camping, cette première journée d’ouverture est un immense soulagement.

"Ce matin on s'est levé, on était content de penser qu'on ouvrait. On avait toutes les lignes qui sonnaient: beaucoup de réservations pour l'Ascension et la Pentecôte. Ça nous a fait chaud au cœur."

 

Fermé depuis des mois, le camping de 588 places a accueilli hier ses premiers vacanciers pendant que les équipes de ménages dirigées par Dominique s’assuraient que tout était nickel dans les mobil-homes.  "On refait ce qu'on avait fait, croyant ouvrir au mois d'avril. On repasse dans tous les blocs sanitaires, tout ce qui est parties communes, et en plus on repasse dans les mobil-homes qu'on a déjà fait. On fignole, on répare des choses qu'on n'avait pas encore réparées. Que tout soit carré quand les gens vont affluer d'un coup... On l'espère!"

 

Déjà complet en août

Le couvre feu à 19 heures, la piscine encore interdite d’accès n’ont pas démotivé Patricia, arrivée directement du Nord de la France pour une semaine au soleil : "On pensait venir au mois d'avril, mais avec le confinement on a été tous coincés. Dés la réouverture, on est venus! J'ai décalé ma semaine de congés, je vous assure que ça fait du bien, c'est incroyable !" L’espoir revient de faire peut être une saison normale. Car ici, le camping affiche dores et déjà complet pour le mois d'août.

"Beaucoup en ont marre de rester confinés. Ils savent, on a mis les conditions sur Facebook" - Joelle Faille, propriétaire du camping du Front de mer