Le regard libre d'Élisabeth Lévy : "Brigitte Macron soutient Stéphane Berne sur les éoliennes ? En dépit des vicissitudes que nous savons, il a au moins le bonheur d’avoir à ses côtés une femme libre"

Brigitte Macron soutient Stéphane Bern dans son combat contre les éoliennes. Élisabeth salue ce soutient d'une "femme libre" et espère que le président l'entendra.

Tous les matins à 8h15, le regard libre d'Elisabeth Lévy dans le Grand Matin Sud Radio.

Brigitte Macron soutient Stéphane Bern dans son combat contre les éoliennes. Élisabeth salue ce soutient d'une "femme libre" et espère que le président l'entendra.

L’épouse du président de la République croit-elle que la terre est plate, ou serait-elle secrètement lepéniste ? Ce sont en effet les pauvres éléments de langage de Barbara Pompili et des salafistes de l’écologie pour disqualifier tous ceux qui s’opposent à l’implantation de ces oiseaux de malheur en ferraille dans nos campagnes. 

Le 31 mai, dans une tribune intitulée "Madame Pompili, les éoliennes sont une négation de l'écologie", Stéphane Bern a appelé les défenseurs du patrimoine et ceux de l’environnement à s’unir contre cette "véritable calamité écologique que constitue l’implantation abusive et anarchique des éoliennes terrestres ou en mer".

Il y a a des arguments, nombreux et convaincants. J’en retiendrai 3 

  • Rien n’est produit en France à part le béton. 
  • La beauté des paysages dont les écolos se foutent complètement
  • Les riverains n’en veulent pas, ce qu’avait d’ailleurs remarqué le président. 

Depuis, Macron semble avoir oublié ses préoccupations démocratiques : le gouvernement veut accélérer la cadence et faire passer le parc d’éoliennes terrestres de 8.000 à 15.000 en 2028 afin de parvenir à 15 % de notre électricité. 

Mais il faut bien lutter contre le réchauffement climatique

Certes. Mais en Allemagne, il a fallu rouvrir des centrales à charbon car éoliennes ne fonctionnent que quand il y a du vent. Et nous, nous avons une énergie propre, le nucléaire. Seulement, dès qu’ils entendent le mot nucléaire, les écolos sortent les croix et les gousses d’ail. 

Dans ce contexte, il faut saluer le courage de Brigitte Macron qui a assisté lundi à la remise des prix de la Fondation du patrimoine. Stéphane Bern ayant dénoncé cette nouvelle religion du Progrès, elle a salué en lui un nouveau Don Quichotte et a prononcé cette phrase qui a dû faire jaser dans les chaumières gouvernementales : "Je ne vous ai jamais résisté, et je continuerai". Et toc pour Pompili. 

Je ne sais pas si le Président sera plus sensible aux réserves de son épouse qu’à celles de nombreux Français. En attendant, en dépit des vicissitudes que nous savons, il a au moins le bonheur d’avoir à ses côtés une femme libre.