Juliette Duquesne : "L'intelligence artificielle est déjà beaucoup utilisée dans le secteur de la publicité"

Juliette Duquesne, journaliste spécialisée dans les thématiques économiques et environnementales, co-auteur de "L’humain au risque de l’intelligence artificielle" aux (éditions Presses du Chatelet), était l’invitée d’Arthur de Laborde, lundi 17 mai, sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Juliette Duquesne invitée d’Arthur de Laborde dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Pour l'auteure de ce livre, il s'agit de redéfinir le concept de l'intelligence artificielle, en sortant des fantasmes de la science-fiction ou des ordinateurs. Elle redonne de l'importance à la place occupée par l'humain dans cette innovation et estime qu'il est plus pertinent de parler d'aptitude plutôt que d'intelligence artificielle.

 

"On a ces mythes de science-fiction"

Le sujet de l'intelligence artificielle provoque beaucoup de remous dans le débat public et scientifique. Pour Juliette Duquesne, cela relève beaucoup "des mythes de science-fiction, d'ordinateurs ou de machines" qui pourraient prendre le pouvoir "d'ici vingt, trente ou quarante ans". "Dans le débat public, on parle souvent plus des dangers qui vont avoir lieu, plutôt que de parler des dangers actuels qui sont bien réels", regrette la journaliste.

S'il est vrai que l'intelligence artificielle, c'est d'abord "les ordinateurs qui ont des énormes capacités de calculs et de mémoire", l'auteure assure qu'il ne s'agit pas encore d'intelligence "autonome". "Entretenir ce discours, c'est parfois parce que des chercheurs sont nourris de science-fiction", estime la journaliste qui pointe également le rôle des GAFAM, qui "entretiennent" ces mythes "parce que ça nous cache les réels dangers, ceux d'enlever l'humain et l'unicité de chacun". 

 

"Beaucoup d'emplois vont être transformés"

Pour certaines études, d'ici 2030, "près de la moitié" des emplois actuels seraient détruits avec l'émergence de l'intelligence artificielle. Un chiffre relativisé par la journaliste qui table plutôt "sur 9%". Elle admet néanmoins que "beaucoup d'emplois vont être transformés", mettant en lumière "ces petites mains" derrière ces machines, qui s'éparpillent partout sur la planète, entre la Chine et le Burkina Faso, en passant par la France.

Derrière tous ces algorithmes se cachent l'humain. "C'est paradoxale, on dit que l'humain est en danger mais il y a beaucoup d'humains pour faire fonctionner l'intelligence artificielle", souligne Juliette Duquesne qui ne manque pas de prévenir des "impacts sur le quotidien" déjà présents. "L'intelligence artificielle est déjà beaucoup utilisée dans le secteur de la publicité pour nous cibler", remarque la journaliste.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !