Inondations - Coupés du monde, ils sont sans nouvelles depuis quatre jours

Les inondations liées aux intempéries records dans les Alpes-Maritimes ont totalement dévasté la vallée de la Roya, sûrement la plus touchée du département. Les témoignages des habitants attestent de la plus grande détresse, sans nouvelles de leurs proches.

Au-delà des dégâts matériels indéniables, tout le département des Alpes-Maritimes se mobilise pour retrouver les portés disparus (Photo de Valéry Hache / AFP)

Un reportage de Lionel Maillet pour Sud Radio, édité par Augustin Moriaux.

Le bilan s'alourdit de jour en jour : quatre morts et une vingtaine de disparus, 96 heures après le déluge. Les moyens mis à disposition sont dantesques : un millier de pompiers sont toujours mobilisés dans les Alpes-Maritimes. Qui plus est, douze hélicoptères assurent des ponts aériens avec des communes totalement coupées du monde. C’est le cas dans la haute vallée de la Roya à Tende.

"Cette chaîne de solidarité nous permet de récolter pas mal de dons grâce aux réseaux sociaux, on va en avoir besoin longtemps. Les dégâts sont énormes, en dehors des lourdes pertes humaines qui sont dures à digérer car on est presque tous des "cousins" dans cette vallée. Ça prendra du temps mais nous y arriverons.", explique Olivier Carriot, pompier volontaire à Sospel (06).

 

De la solidarité matérielle mais peu ou pas de nouvelles

Des vêtements, des conserves, une solidarité indéniable mais toujours pas de nouvelles. Dans l’arrière-pays niçois, une maman explique que sa fille de deux ans et demi est toujours bloquée à Tende. En sécurité certes, mais coincée chez sa grand-mère, dans ce village dévasté et coupé du monde à 20 kilomètres de ses parents.

"Il n'y a plus de route, la voie ferrée est détruite. Depuis vendredi soir, 19 heures, je n'ai plus de nouvelles. Donc je ne sais pas encore quand je pourrai voir ma fille. Mon mari qui connaît très bien la montagne va essayer de monter à pied par des pistes, histoire que notre fille voit au moins un de ses parents"

Dans cette vallée de la Roya, plusieurs  hameaux restent encore inaccessibles. Et la colère ne redescend pas car de nombreux habitants se sentent délaissés.

"Nous n'avons aucune nouvelle de nos familles. Les premières nouvelles sont arrivées hier soir par des gens qui montaient en moto trial par les lignes de crête pour essayer de capter du réseau. Nous sommes attristés comme personne par ce qu'il se passe dans la Vallée de la Vésubie, nous sommes solidaires de toutes les autres vallées. Par contre, on a un sentiment, c'est que personne ne nous a écoutés dans la Roya et c'est catastrophique"

Parmi les mains tendues, il y a celles des pompiers de Sospel. Ici, pas de dégâts mais des bonnes volontés qui récoltent tout ce qui peut servir aux sinistrés.

"La réponse est stupéfiante tant nous sommes envahis de dons. La mairie se charge avec ses camions d'acheminer ses denrées de première urgence vers Braye qui est la seule commune accessible. Au détriment des autres communes, plus hautes dans la Roya, qui, elles, ne pourront être alimentées que par hélicoptère pour le moment."