Gilles Carrez en indélicatesse avec le fisc

Le président UMP de la commission des finances à l’Assemblée nationale pourrait, selon des informations publiées par Mediapart, faire l’objet d’un redressement de l’administration fiscale. Cet élu spécialiste de la fiscalité aurait bénéficié d’un abattement qui l’exonère du paiement de l’ISF.

Thumbnail

Gilles Carrez est à l'Assemblée nationale l'un des experts des questions fiscales, mais il n'en maîtriserait visiblement pas toutes les subtilités. Le président de la commission des finances de l'Assemblée aurait en effet, selon Mediapart, appliqué à sa maison, dans sa déclaration de revenus, un abattement de 30 % parce que ce bien immobilier est sa résidence personnelle. Mais l'administration fiscale note que cet abattement ne s'applique pas aux résidences propriétés d'une SCI (société civile immobilière). Or c'est sous ce régime que Gilles Carrez a acquis sa maison du Perreux, la ville dont il est député-maire. Cet abattement, qui a fait baisser la valorisation de son patrimoine, lui a permis de ne pas être soumis à l'ISF.Gilles Carrez plaide pour une erreur de bonne foi. Il n'aurait pas su que cet abattement ne s'appliquait pas aux biens détenus via une SCI. Dans une dizaine de jours, le député UMP devra s'expliquer devant l'Inspection des finances avec une autre ligne de défense : la pharmacie de son épouse est installée dans cette résidence et les biens professionnels ne sont pas intégrables au calcul de l'ISF.Gilles Carrez fait partie de la soixantaine de parlementaires en indélicatesse avec l'administration fiscale, comme le révélait Le Canard enchaîné mercredi.