Fermeture des bars: Toulouse et Montpellier passent au rouge écarlate

Montpellier et Toulouse rejoignent à leur tour le groupe des grandes métropoles en zone rouge écarlate face au Covid. Le virus circule très fort , les indices notamment d’occupation des lits de réanimations ne sont pas bons. Les deux agglomérations se savaient en sursis pour quelques jours. Les préfets donneront ce lundi les détails des nouvelles mesures sanitaires. A Toulouse, deuxième ville étudiante de France, la nouvelle a froidement accueillie.

Jusqu'à quand les restaurants devront-ils rester fermés ? (Thomas Coex / AFP)
Reportage Sud Radio de Christine Bouillot

 

Quand la nouvelle est tombée hier soir à 18 heures, sur la place Saint Pierre, l'épicentre des bars pour étudiants à Toulouse, personne ne semblait vraiment surpris:

"C'est assez triste, on aime bien fréquenter ce bar... Mais on comprend que c'est un peu compliqué par rapport au covid, et que c'est normal que ça ferme, même si y'a de la déception chez les étudiants !"

 

Amertume des barmen

Tristesse également pour Emmanuel, l’un des six barmans du Pastis O Maitres: "Nous, on s'efforce de respecter ces règles là, ça fait bien un mois et demi qu'on trime vraiment pour faire respecter que les gens soient assis, qu'ils portent le masque chaque fois qu'ils se lèvent... Et finalement ça nous sert à rien car on doit fermer". Le détail de toutes les mesures seront données ce lundi par le préfet. C'est certain, les bars fermeront. Et comme à Paris, les restaurants devront appliquer de nouvelles règles sanitaires. D'ores et déjà le chef étoilé Yannick Delpech s’y prépare.

"On s'y prépare depuis plusieurs jours, parce qu'on l'a senti venir. En arriver là six mois après, c'est quand-même désolant parce qu'on a été les premiers touchés, on a passé deux mois et demi un peu tranquilles à remettre la machine en marche, et à essayer de s'en sortir, et là on est dans le flou complet..."

 

Toutes ces mesures entreront en application ce lundi soir à minuit.

 

"On s'acharne un petit peu sur nous", réagit le chef étoilé Yannick Delpech. "On a espacé les tables, le personnel porte des masques, il y a du gel hydroalcoolique... Je vois la différence entre un centre commercial et mon établissement !"