single.php

Européennes: Glucksmann se lance officiellement en campagne près de Toulouse

Raphaël Glucksmann, leader de Place publique, se lance officiellement en campagne avec le Parti socialiste à Tournefeuille, près de Toulouse, avec l'espoir de faire beaucoup mieux qu'il y a cinq ans où il avait convaincu un peu plus de 6% des électeurs.

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP/Archives

Raphaël Glucksmann, leader de Place publique, se lance officiellement en campagne avec le Parti socialiste à Tournefeuille, près de Toulouse, avec l'espoir de faire beaucoup mieux qu'il y a cinq ans où il avait convaincu un peu plus de 6% des électeurs.

Crédité de 9 à 13% selon les sondages, l'essayiste de 44 ans est pour l'instant en tête de la gauche, en troisième position derrière la tête de liste du Rassemblement national, Jordan Bardella, et celle de la majorité Valérie Hayer.

S'il fait un bon score, "cela rebattrait les cartes pour la présidentielle" et la prochaine union de la gauche que le PS appelle de ses vœux après l'échec de la Nupes, estime un socialiste.

En attendant, pour le scrutin du 9 juin, l'objectif est clair: se poser en candidat du vote utile à gauche et tenter de passer devant Valérie Hayer. "Si on dépasse la majorité, le signal est extrêmement fort", remarque le sénateur Alexandre Ouizille.

Un vote utile également au niveau européen, veut croire le patron des socialistes Olivier Faure: "Nous sommes à 33 sièges de faire basculer la majorité au Parlement européen", actuellement détenue par le PPE (droite).

Ce n'est pas le premier meeting de Raphaël Glucksmann qui s'est lancé dans une campagne à bas bruit depuis plusieurs mois, mais c'est le premier des deux formations (PS et Place publique) réunies, à l'issue d'un accord qui a permis à son petit parti de décrocher au moins trois places en positions éligibles.

A Tournefeuille, au cœur de l'Occitanie, terre de gauche, l'eurodéputé devrait s'appuyer sur ses grandes thématiques: sa passion de l'Europe et la défense sans faille de l'Ukraine.

Mais il va aussi parler de "l'Europe du quotidien", explique Pierre Jouvet, porte-parole de campagne et troisième sur la liste.

"On peut montrer que l'Europe est capable de changer de logiciel et d'avoir une logique plus protectrice", ajoute Christophe Clergeau, eurodéputé en cinquième position.

Critiqué en 2019 par une partie du PS, qui voyait d'un mauvais œil une tête de liste non socialiste, Raphaël Glucksmann fait désormais la quasi-unanimité du parti à la rose, y compris chez les anciens réfractaires qui apprécient notamment ses prises de positions vis-à-vis du leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Celui qui s'est fait connaître à Bruxelles sur la défense des Ouïghours (une minorité musulmane que Pékin est accusé de persécuter) assume en effet de profondes divergences avec le leader insoumis sur la Chine, mais aussi la question ukrainienne ou la défense européenne.

 

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/