Est-ce qu’on lutte assez contre le communautarisme à l’école ?

La Grande Mosquée de Paris
Comment s'attaquer à l'endoctrinement précoce des enfants en France ?

Une note des Renseignements Généraux pointe que des enfants de plus en plus jeunes sont endoctrinés par des imams, les impératifs religieux rendant alors ingérable le quotidien des enseignants de l'Éducation Nationale. En fait-on assez pour lutter contre la radicalisation et l'endoctrinement des plus jeunes par une vision radicale de l'Islam ? Sud Radio ouvre le débat avec :

- Bernard Ravet ancien principal de collège à Marseille
(jeune retraité). Auteur du livre principal de collège ou imam de la république ? qui vient d’être réédité en livre de poche collection « j’ai lu »

- Rodriguo Arenas, président FCPE 93 ;

- Frédéric Beghin (prononcer "béguin") pour Une prière pour l’école aux éditions Plon.

.

 

Les enseignants constatent des faits qui relèvent de l’endoctrinement, comme des élèves qui refusent d’avoir cours dans des classes où le mobilier est rouge, parce que c’est une couleur interdite par le Coran. D’autres se bouchent les oreilles quand l’instituteur met de la musique... Ces dérives sont désormais pointées chez des enfants de plus en plus jeunes : des enfants de 5 ans ne veulent pas lire Les 3 petits cochons !

390 signalements par jour

On estime à 65.000 le nombre d’enfants allant à la mosquée apprendre l’arabe et recevoir un enseignement religieux. Ce que leur apprend l’imam n’est pas souvent compatible avec l’apprentissage de  la laïcité à l’école... Les autres dérives communautaires pointées par une note des Renseignements Généraux tout juste dévoilée ne sont pas nouvelles. Le ministre Jean-Michel Blanquer a mis en place dès son arrivée une cellule d’écoute pour les enseignants qui ne savent plus comment gérer les dérives communautaires liées à l’islam. Depuis, le parole des profs se libère, et plus de 390 signalements sont enregistrés par jour.

Alors, faut-il s’attaquer aux enseignements délivrés dans les mosquées, mettre sous surveillance les imams ? En 2002, déjà, des enseignants avaient co signé l'ouvrage Les territoires perdus de la République pour alerter les consciences. Mais le constat et la fermeté ne suffisent plus, car on ne peut pas lutter contre le communautarisme à l’école sans combattre celui qui s’est installé à l’extérieur de l'école.

Pour Bernard Ravet, ancien principal de collège à Marseille, et auteur du livre Principal de collège ou imam de la république ?, "on est sorti de l’omerta, le ministre prend les faits pour ce qu’ils sont. La hotline mise en place me semble une façon d’éviter que des recteurs cachent une certaine réalité. La parole s’est libérée, et le constat est alarmant. Ce n’est pas l’éducation qui pourra régler cela, car nous sommes en face d’un problème de société grave. Nous avons une jeunesse en danger, il faut que les structures légales puissent permettre de les protéger. Les parlementaires doivent se saisir de cette note des Renseignements Généraux. Il faut s’attaquer au problème de l’endoctrinement précoce et se donner les moyens de lutter contre."

Réécoutez ce débat en cliquant ici

Retrouvez "L'info en vérité" avec Véronique Jacquier, Cécile de Ménibus et Patrick Roger du lundi au vendredi à 9h15 sur Sud Radio.

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio