Éric Piolle : "je demande une vraie politique de résorption de ces campements"

Éric Piolle, maire Europe écologie-Les Verts de Grenoble, estime que les camps de migrants sont un phénomène d’un autre âge, et que les personnes qui y habitent ont droit à un logement digne.

Éric Piolle, maire Europe Écologie-Les Verts de Grenoble, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, à 8h10, dans "C'est à la une".

Éric Piolle était l’invité de l’émission "C’est à la une" le 8 octobre 2019 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Nous ne pouvons pas accepter le retour aux campements des années 1960"

Pour Éric Piolle, les municipalités sont victimes de l’action de l’État. "Quelles que soient nos affinités politiques, nous subissons les conséquences de la politique mise en œuvre par l’État en matière de migration."

Cette politique est également mal perçue par les habitants, qui sentent leur environnement de vie se dégrader. "Les habitants ne comprennent pas comment au 21ème siècle, dans un pays riche, structuré, avec des valeurs humanistes fortes, nous pouvons accepter le retour à des campements que nous avons pu connaître dans les années 1960. Il y a des conséquences pour la vie collective aussi", a estimé Éric Piolle.

"Il faut augmenter le nombre de places d’hébergement"

"On demande une vraie politique de résorption de ces campements, et que la France soit à la hauteur de ses valeurs, mais aussi des attentes de la vie quotidienne", a déclaré Éric Piolle.

Pour ce maire, des solutions aux camps de migrants existent. "Il y a des logements vides, il y a des hôtels vides. La France a commencé à augmenter le nombre de ces places d’hébergement, et il faut continuer dans cette voie", a déclaré Éric Piolle.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !