Élise Lucet : "Bilal Hassani, Kylian Mbappé et Greta Thunberg nous bluffent, nous surprennent et nous bousculent"

Élise Lucet et Paul Nahon étaient les invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 23 janvier dans "Le 10h - midi". Ils fêtent jeudi 23 janvier les 30 ans d'"Envoyé Spécial" sur France 2.

Élise Lucet et Paul Nahon, invités de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Élise Lucet : "Envoyé spécial a toujours été un magazine qui mettait à l'antenne des personnalités qui veulent changer le monde"

Paul Nahon a imaginé avec Bernard Benyamin Envoyé spécial il y a 30 ans. "30 ans après la création du magazine, il est très important d'avoir des repères d'informations comme ça, estime Élise Lucet, on est sûr que ce ne sont pas des fake news. On a des journalistes rigoureux derrière, une équipe qui travaille pour offrir aux téléspectateurs du service public des repères, pour décrypter cette information qui parfois inquiète les gens".

 

À l'occasion de cet anniversaire, France 2 propose jeudi 23 janvier une soirée spéciale "Ils changent le monde" à 21h05, suivie à 23h15 d’"Envoyé spécial et vous" et enfin, à 00h35, "La Nuit Envoyé spécial", avec la diffusion d'un certain nombre de reportages primés. "Envoyé spécial a toujours été un magazine qui allait de l'avant et qui essayait de décrypter des tendances, de mettre à l'antenne des personnalités qui allaient émerger, explique Élise Lucet. On a suivi cet ADN de mettre en avant ceux qui veulent changer le monde. Bilal Hassani, Kylian Mbappé et Greta Thunberg ont entre 17 et 21 ans, ils ont une conviction, une énergie, un courage et un entourage, un fonctionnement et un sens de la révolte très forts. Ils nous bluffent, nous surprennent et nous bousculent et je trouve ça bien ! On a voulu aussi faire découvrir la face cachée de chacun de ces trois personnages".

 

"Il y a un lien presque de famille entre les téléspectateurs et Envoyé spécial"

"Les gens continuent à nous demander de visionner les sujets avant leur diffusion, confie Paul Nahon. Mais chez nous, il n'en est pas question ! Je n'ai d'ailleurs jamais eu la moindre pression". "Les pressions économiques sont beaucoup plus fortes, ajoute Élise Lucet. La direction résiste aussi à la pression économique des marques, et c'est aussi un sacré signe d'indépendance". 

Interrogés sur la défiance vis-à-vis des journalistes et de la presse, Paul Nahon la trouve normale. "Je ne crois pas que la confiance soit effritée entre les téléspectateurs et Envoyé spécial, parce qu'il y a un lien presque de famille, estime Élise Lucet. Mais je prône une plus grande transparence : faire partager aux téléspectateurs toute notre démarche journalistique, leur dire d'où on part, où on va et comment on y est arrivé. Là ils ont l'impression de participer à notre enquête et ils voient qu'il n'y a pas de loup, qu'on ne leur ment pas. Cette transparence aujourd'hui, on la demande aux politiques, au secteur économique, à nous de nous l'appliquer, affirme-t-elle.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !