É. Lévy : "L’homophobie est l'idéologie des islamistes mais on préfère dénoncer l’extrême droite"

Élisabeth Lévy revient sur l’attentat d’Oslo contre la communauté gay.

woke lgbt
Les centres LGBT confrontés à l'entrisme de militants ultras, plus woke que LGBT. (Lionel Bonaventure AFP)

Élisabeth Lévy revient sur l’attentat d’Oslo contre la communauté gay. Un attentat islamiste ou homophobe ?

Vraisemblablement les deux. Vendredi soir, il y a eu 2 morts et 21 blessés à Oslo dans une fusillade près du London pub, l’un des plus vieux bars gays du pays. L'auteur présumé est un Norvégien d’origine iranienne de 42 ans, multi-condamné et qui été repéré pour ses liens avec la mouvance islamiste. 

Pourtant pour Le Monde, la piste principale est celle d’un crime de haine contre les LGBT. On dirait que, comme chez nous, difficulté à qualifier terrorisme islamiste. On sait pourtant que l’antisémitisme et l’homophobie sont constitutifs de l’attirail idéologique des islamistes. Mais il ne faut pas stigmatiser, on préfère dénoncer le coupable idéal, l’extrême droite comme le fait Edwy Plenel dans ce tweet : «la veille de la marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles» Si le sujet était moins tragique, on rigolerait. 

Il y a aussi des agressions homophobes d’extrême droite, non ? 

Certes mais comme les poissons volants, ce n’est pas la majorité de l’espèce. Dans ce qu’ils appellent l'extrême droite (le RN), on ne peut pas dire que l’homophobie soit systémique alors que témoignages sur le calvaire des homos dans les banlieues et dans les pays musulmans abondent.

Un article dans Libération publié samedi disait : « Mois des fiertés: dans toute la France, la communauté LGBT cible de l’extrême droite».Il est question, dans cet article, de groupuscules qui manifestent le long des Prides, et postent des vidéos de leur triste exploit. Exemple à Bordeaux: une dizaine de jeunes nationalistes avec des banderoles : «Protégeons les enfants. Stop folie LGBT.» Ces méthodes sont condamnables. Mais dans tout l’article, il n'y a d'exemple aucun exemple d’agression physique. Pourtant, Matthieu Gatipon-Bachette de l’inter-LGBT dit que "l’extrême droite essaye de faire croire que c’est l’arabe de banlieue qui est forcément homophobe. Ça existe et il faut le dire, mais ce n’est pas la réalité de la LGBTphobie quotidienne en France». 

Premièrement: le terme LGBT-Phobes met dans le même sac la haine des homosexuels et des protestations contre la propagande trans à l’école et la haine des homosexuels. 

Deuxièmement, il y a une confusion entre le RN et les groupuscules parfois vraiment fachos.

Dernièrement, les homosexuels ont gagné le droit à l’indifférence. Mais je comprends mal pourquoi on devrait être fier de sa sexualité. En revanche, ces gens devraient avoir honte de leur aveuglement volontaire.