Discrimination au travail : "avoir de bonnes idées et faire croire à l'homme que c'est lui qui les a eues, ça a été ça toute ma vie"

discrimination travail
Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. AFP

Le 8 mars marque la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Si le combat se concentre sur les inégalités salariales ou les violences conjugales, certaines femmes subissent un autre type de discrimination, moins visible : celle au travail, dans les milieux de pouvoir, souvent composés uniquement d’hommes. C’est ce que raconte Claude, longtemps cheffe d’entreprise et aujourd’hui à la tête d’une société de conseil, au micro de Valentine Rault de Sud Radio. 

"on s'attendait toujours à ce que vous apportiez le café"

Claude dirige avec son mari une entreprise de commerce international. Elle porte un prénom mixte, et ses interlocuteurs s'attendent souvent à rencontrer un homme. Même si elle travaille d'égale à égal avec son époux, on préfère traiter avec lui plutôt qu'avec elle. "J'avais été sélectionnée à l'époque pour être conseiller du commerce extérieur de la France à l'étranger et quand on s'est rendu compte que Claude c'était moi, finalement on m'a dit que ce serait mieux et plus représentatif que ce soit l'homme plutôt que la femme".

Elle décrit un milieu professionnel où les femmes sont difficilement admises et peu considérées. "On s'attendait toujours à ce que vous apportiez le café. Et quand on se rendait compte que vous n'étiez pas celle qui pouvait apporter le café, ils étaient très gênés comme s'ils se rendaient compte à quel point ils avaient été odieux. Et c'était encore pire parcequ'on se demandait où ils plaçaient les femmes".

"avoir de bonnes idées et faire croire à l'homme que c'est lui qui les a eues, ça a été ça toute ma vie"

Très expérimentée et compétente dans son domaine, elle a pourtant dû faire attention au cours de sa carrière à ne jamais briller plus qu'un homme. "Une femme qui est assez haut placée dans le métier doit être comme un conseil en société, c'est-à-dire qu'elle doit avoir de bonnes idées et faire croire à l'homme que c'est lui qui les a eues. Ça a été ça toute ma vie."

En France en 2019, les femmes n'occupent encore que 33% des emplois de cadres et de direction.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio