Des créneaux horaires réservés aux clients âgés dans les supermarchés

Bertrand Pagat, directeur d’un magasin Intermarché Express à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 18 mars. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Des créneaux sont réservés aux seniors, et aux soignants, dans les supermarchés.

Un bel exemple de solidarité au quotidien en ces temps d'épidémie : de plus en plus de supermarchés, dont Intermarché, ont décidé d’aménager des créneaux horaires spéciaux pour les plus âgés.

 

Des créneaux pour les seniors, et pour les soignants

"Nous avons mis en place ce créneau spécial à partir du lundi pour nos aînés, explique Bertrand Pagat, directeur d’un magasin Intermarché Express à Issy-les-Moulineaux. Nous avons cogité avec nos équipes pour faciliter l’acte d’achat pour les plus âgés". Comment cela s’organise-t-il concrètement ? "Nous avons décidé de leur ouvrir un créneau d’une demi-heure plus tôt que le reste de la population, de manière à ce qu’ils se trouvent un peu moins confrontés aux autres. D’autant plus qu’il y a une vraie peur, une peur ancestrale, qui remonte à la surface".

Ce créneau est aussi ouvert aux personnels soignants. "Nous avons eu hier quelques infirmiers qui rentraient de l’hôpital et avaient passé la nuit là-bas. On leur a facilité le passage, ils sont en première ligne avec nous et on les nourrit. On essaie d’avoir un acte de solidarité avec tout le monde". Faut-il pour autant montrer patte blanche ? "Oui, il faut présenter quelques papiers, sinon certains essaient. C’est dans la nature humaine".

Pas de rupture générale sur des familles de produits

Et pour les équipes, quelles mesures de sécurité ont pu être mises en place ? "Nous avons dès le départ, en précurseurs, eu l’idée de mettre des Plexiglas pour protéger nos caissières, souligne Bertrand Pagat. Sur le gel hydroalcoolique, comme tout le monde, nous sommes en rupture. Quant aux masques de protection, nous avons fait une demande au national, nous attendons".

Une des paniques récurrentes depuis ce week-end est la possibilité d’une rupture dans l’approvisionnement. Quelle est la situation ? "Elle est plutôt très bonne, le système logistique s’est mobilisé. En magasin, j’ai une équipe de nuit de dix personnes qui assure le remplissage. Même si n’aurez pas toujours votre marque préférée de pâtes, les rayons sont pleins. Il n’y a pas de rupture générale sur une famille de produits, même si l’on peut, sur quelques heures, ne pas avoir toutes les marques. Tout va bien".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !