Dans l’Hérault, des habitants se mobilisent pour sauver le café du village

Bastien Bournhol, gérant du Café de la Place à Alignan-du-Vent (Hérault), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 19 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
En ville et plus encore dans les villages, les cafés sont parmi les premières victimes économiques de la crise sanitaire. (Matthieu Alexandre - AFP)

Les habitants d’Alignan-du-Vent (Hérault) ont créé une cagnotte en ligne pour soutenir le café du village, le Café de la Place.

 

"Nous sommes dans l'attente"

Comment se traduit la mobilisation ? "Mon café est fermé depuis le 23 octobre, explique Bastien Bournhol, son gérant. La crise nous a obligés à fermer, pour la deuxième fois, en pratiquement deux ans d’ouverture. C’est un peu injuste, mais bon… Mais nous avons des clients qui sont solidaires et qui ont créé une petite cagnotte pour nous soutenir, soutenir le café du village."

Son établissement a perdu 60.000 euros depuis le début de la crise sanitaire. Touche-t-il des aides pour tenir le coup ?  "Oui, nous avons les aides de l’État, le fonds de solidarité. C’est tout ce que l’on a. Pour le moment, c’est suffisant. Nous sommes dans l'attente."

 

"Le café, c’est le cœur du village"

Mais ce qui manque le plus, c’est cet espace de vie et de rencontre. "C’est le cœur du village, confirme Bastien Bournhol. C’est le poumon, là où tout le monde se rejoint pour discuter de la pluie et du beau temps. C’est important." Comprend-il que ce peut aussi être un lieu de contamination ? "Oui et non. Je comprends car l’alcool n’aide pas forcément à respecter les gestes. Mais nous sommes une petite structure, on essaie de faire respecter tout cela, en mettant en place les protocoles sanitaires. Je trouve cela injuste pour les petites structures."

N’a-t-il pas pu mettre en place une activité parallèle pour ouvrir quand même un peu ? "Nous sommes 1.800 habitants. C’est un tout petit village, et il y a déjà quatre autres personnes qui vendent à emporter. Je ne pense pas que les gens aillent commander un plat au café."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !