Covid et confinement jouent sur le moral des Français : "Les consultations de psychiatrie ont été multipliées par 15 !"

Un nouveau confinement pour lutter contre le Covid-19 a été officialisé par le gouvernement ce jeudi pour 16 départements. Les nouvelles restrictions risquent de peser lourd sur la santé mentale au moment les psychiatres alertent sur une vague de dépressions sans précédent.

Reportage de Grace Leplat

 

Un nouveau confinement pour lutter contre le Covid-19 a été officialisé par le gouvernement ce jeudi pour 16 départements. Les nouvelles restrictions risquent de peser lourd sur la santé mentale au moment où les psychiatres alertent sur une vague de dépressions sans précédent.

Il y a 2 mois, Flore est arrêtée en urgence par son médecin du travail. Elle est diagnostiquée en burn out. "En tirant trop sur la corde, j'avais épuisée mon corps et mon corps me le rendait. J'étais incapable de faire une activité que ce soit physique ou mental. Prendre une décision était quelque chose d'extrêmement difficile"

"Les consultations de psychiatrie ont été multipliées par 15 !" 

Ce qui l’a menée à ce point de non retour, ce sont des mois de restrictions sanitaires. "En mars, on nous informe du confinement, un isolement, un éloignement avec l'équipe avec laquelle j'avais l'habitude de travailler tous les jours, une augmentation de la charge de travail, les journées sont à rallonge, on passe son temps à travailler et la balance est complètement déséquilibré.

Des expériences comme celle de Flore, la psychiatre Fanny Jacq en entend de plus en plus. "Les consultations de psychiatrie ont été multipliées par 15 !" 

"Ce n'est pas parce que la situation s'améliore, que la dépression disparait"

Un premier bond en mars dernier, un autre lors du second confinement en novembre… Et un risque pour la psychiatre que les conséquences durent. "Ce n'est pas parce que la situation s'améliore, que la dépression disparait. Et c'est encore plus marqué si, justement, on a eu une dépression, de l'anxiété ou d'autres symptômes longtemps".

Elle s’inquiète particulièrement pour les jeunes, ils ont 40% de risque de refaire une dépression s’ils en ont déjà faite une avant leur 25 ans.

Grace Leplat (avec Maxime Trouleau)