Cinémas, zoos, musées… Le Pass sanitaire obligatoire va-t-il faire chuter la fréquentation ?

Cinémas, zoos, musées… Allez-vous continuer à fréquenter les lieux où le Pass sanitaire est obligatoire ? Rodolphe Delord, directeur général du Zoo de Beauval, et Jacques Font, exploitant des cinémas Le Castillet et le Méga Castillet à Perpignan, étaient les invités du débat du jour le 22 juillet sur Sud Radio, avec Philippe David et Judith Beller.

Zoo de Beauval : l'un des deux bébés pandas n'a pas survécu
Le zoo de Beauval a mis en place un centre de tests antigéniques gratuits pour ses visiteurs. ( Alain Jocard - AFP)

Au zoo de Beauval, 600 tests pratiqués, zéro cas positif

Comment s’est passée la première journée avec le Pass sanitaire élargi ? "Bien, beaucoup mieux que je n'aurais pensé, constate Rodolphe Delord, directeur général du Zoo de Beauval. Nous avons mis une énorme organisation en place, beaucoup d’effectifs, d’agents de sécurité pour contrôler ce Pass sanitaire. Mais aussi un centre de dépistage antigénique rapide et gratuit pour nos visiteurs n’étant pas munis de ce test sanitaire."

"C’est extrêmement rapide ; nous avons pratiqué plus de 600 tests hier, et cela permet aux familles de passer un bon moment de rêve et d’émerveillement dans notre établissement, d’oublier les soucis du quotidien. Imaginez, dans une famille, quand une personne n’a pas de Pass sanitaire, l’ensemble de la famille ne va pas rester sur le parking dans la voiture ! La mise à disposition de ces tests antigéniques est une bonne solution. Le résultat est immédiat : zéro cas positif hier. Le Préfet était très heureux de l’apprendre. Mais c’est plus compliqué pour mes collègues plus petits, qui n’ont pas les moyens ni les équipes. Les baisses de fréquentation sont catastrophiques."

Au multiplex de Perpignan, dix personnes refusées sur un millier

Jacques Font, lui, exploite deux cinémas, Le Castillet et le Méga Castillet, à Perpignan. "Globalement, cela s’est bien passé si l’on parle de l’accueil du public, estime-t-il. Il faut différencier le cinéma de centre-ville, qui s’adresse à une clientèle Art & Essais plus âgée, du multiplex, avec une clientèle plus familiale et plus jeune. Au centre-ville, à part un spectateur qui ne trouvait pas son Pass sanitaire, il n’y a pas eu de problèmes, tout le monde était au courant. Au multiplex, une dizaine de personnes sur un millier n’étaient pas au courant et ont dû repartir chez elle. C’est toujours difficile de dire à un client qu’on lui refuse l’entrée."

"Le souci est plutôt sur la fréquentation, estime Jacques Font. On avait fait un mardi exceptionnel, avec 3.500 entrées. Comme si les gens s’étaient précipités en sachant qu’après ils ne pourraient plus venir. La veille, il y avait l’avant-première de Kaamelot. Maintenant, nous n’avons plus à faire les contrôles d’identité et le port du masque ne sera pas obligatoire. Cela va revenir petit à petit."

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !