Bertrand Lemoine : "La Tour Eiffel a été construite pour saluer la puissance retrouvée de la France"

Bertrand Lemoine architecte
Bertrand Lemoine, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états" sur Sud Radio.

Bertrand Lemoine, architecte et spécialiste de la Tour Eiffel, était l’invité d’André Bercoff, vendredi 5 avril 2019 sur Sud Radio, dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

La Tour Eiffel a été construite pour saluer "la puissance retrouvée de la France"

L'architecte Bertrand Lemoine, auteur de plusieurs livres sur la Tour Eiffel, revient sur l'origine de ce monument qui, aujourd'hui, symbolise Paris : "La Tour Eiffel est une dame qui est née au XIXe siècle, il y a 130 ans, pour une grande exposition universelle, celle de 1889 qui célébrait le centenaire de la Révolution française, mais aussi la puissance retrouvée de la France". Pour l'époque, cette construction est hors normes puisque jamais un bâtiment de 300 mètres de haut, soit 1.000 pieds, n'avait été construit. Les deux hommes à l'origine de cette construction, Maurice Koechlin et Émile Nouguier, reprennent ce qu'ils savent déjà faire, "de grands pylônes métalliques, comme ceux qui ont été faits pour les grands viaducs, à Porto notamment".

Mais ces ponts sont beaucoup plus petits. Dans ce cas précis, "il fallait prendre en compte non pas le poids de la structure, mais lui donner une forme qui lui permette de résister à l'effort du vent". D'autant que celui-ci est puissant à cette hauteur ! Ainsi, selon l'architecte, "cette forme incurvée si caractéristique est liée à cette considération". Gustave Eiffel n'est pas tout de suite emballé par le projet. En tant que dirigeant, il tente de savoir si cela peut être intéressant pour son entreprise. "Il y a beaucoup de scepticisme chez Eiffel", explique le spécialiste de la Dame de Fer, qui poursuit : "Il va redessiner le projet, en l'agrémentant de quatre arches". De même, Eiffel va réfléchir à monter sur cette structure et va donc ajouter des étages.

La Tour Eiffel, "un monument qui détone et qui étonne"

Une fois que le projet a changé et qu'il est publié, Gustave Eiffel réalise qu'il tient là une grande idée.  Bertrand Lemoine raconte : "Gustave Eiffel a les capacités techniques et financières pour le mener à bien". Et, lui le spécialiste du fer, choisit ce matériau pour construire cette tour de 300 mètres. L'ingénieur, invité d'André Bercoff, revient aussi sur la polémique née de la fabrication de la tour : "Quand la Tour Eiffel commence à dépasser la taille des immeubles parisiens, il y a alors une prise de conscience de l'opinion qui s'exprime par la bouche d'artistes, notamment Guy de Maupassant (...). Ces artistes signent une pétition en première page du journal Le Temps. Ils y qualifient la Tour Eiffel de monstre".

Bertrand Lemoine reconnaît que ces derniers avaient raison : "Ce qui les choque, c'est ce côté industriel". D'autant que Paris se remodèle sous Haussman. Cette tour faite de métal choque. Mais l'architecte d'expliquer au micro : "C'est le paradoxe de la Tour Eiffel, d'être un objet industriel d'exposition qui célèbre l'industrie et, en même temps, cette expression de la Tour très dépouillée, très basique, très minimale. Elle va contraster avec le paysage de Paris". Mais au final, dès l'ouverture de l'exposition universelle, "elle va devenir un monument qui détone et qui étonne".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Les rubriques Sudradio