"Beaucoup pensent qu'on est arrivé aux limites de l'espérance de vie et même qu'elle devrait diminuer"

L'Insee a publié le 14 janvier son rapport sur la démographie française : la France compte désormais 67 millions d'habitants. Gilles Pison, démographe, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle et chercheur associé à l’Ined, l’Institut national d’études démographiques, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 15 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

La France compte plus de 67 millions d’habitants. © AFP

"L'âge moyen de maternité a augmenté de 4 ans depuis 40 ans"

La baisse des naissances se poursuit en France depuis 5 ans. "La baisse est modeste souligne Gilles Pison, démographe, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle et chercheur associé à l’Ined, l’Institut national d’études démographiques, au micro de Patrick Roger, il y a 6.000 naissances de moins en 2019 qu'en 1018. Elle s'explique principalement par la diminution très légère du nombre de femmes en âge d'avoir des enfants précise-t-il. La propension des femmes à avoir des enfants ne change guère, 1,9 enfant en moyenne par femme, elle est mesurée par l'indicateur conjoncturel de fécondité.

Le grand changement est qu'aujourd'hui, si les femmes ont autant d'enfants que leurs mères, elles les ont beaucoup plus tard : l'âge moyen de maternité a augmenté de 4 ans depuis 40 ans, c'est très important : 30,7 ans contre 29,3 il y a 20 ans et 26,5 ans il y a 40 ans".

 

En France, "les femmes ont pratiquement l'espérance de vie la plus élevée"

La structure familiale ou sociale a-t-elle une incidence sur le nombre d'enfants ? s'interroge Patrick Roger. "Il y a des variations mais elles sont très modestes à l'intérieur de la France explique Gilles Pison. Les grandes différences sont d'un pays à l'autre en Europe remarque-t-il. En France, les femmes actives et à des niveaux de responsabilité ont leurs enfants plus tard que les autres mais leur fécondité réaugmente un peu poursuit-il. Mais les familles nombreuses ont disparu !" affirme-t-il

L'espérance de vie continue d'augmenter. "C'est pour certains une surprise confie Gilles Pison, beaucoup pensent qu'on est arrivé aux limites de l'espérance de vie et même qu'elle devrait diminuer, notamment en raison de la pollution, ou d'autres facteurs. Même si sa hausse a un peu ralenti depuis 5-6 ans nuance-t-il. La France est bien placée notamment pour les femmes ajoute-t-il, elles ont pratiquement l'espérance de vie la plus élevée avec les Italiennes et les Espagnoles : 85,6 ans en 2019. 6 ans de moins pour les hommes : 79 ans. Mais l'écart entre hommes et femmes se réduit".

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

 

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !