single.php

Avez-vous prévu de retourner au cinéma ou au théâtre ?

Philippe Gautier, secrétaire général du syndicat des musiciens et musiciennes CGT, et Cédric Favard, vice-président de l'association des cinémas de proximité de Gironde, exploitant de salles de cinéma à Cestas et à Blanquefort, étaient les invités du débat du jour, avec Benjamin Glaise, le 27 août sur l’antenne de Sud Radio.

"Allez au cinéma et au théâtre", exhorte le nouveau Premier Ministre, Jean Castex, qui vient d’annoncer que 2 milliards du plan de relance seront consacrés à la culture, sans plus de détails pour l’instant sur la répartition de cette somme.

 

Sauver l'emploi artistique

Le gouvernement tente de rassurer le monde de la culture et rencontre ce jeudi les représentants du spectacle vivant, et vendredi ceux du cinéma. "C’est mystérieux, une sorte de grand paquet avec deux milliards, juge Philippe Gautier, secrétaire général du syndicat des musiciens et musiciennes CGT. Ce qui compte surtout, ce sont les mesures. Nous avons des revendications urgentes, pour que le travail, pour nous, et les spectacles, pour le public, puissent reprendre. Beaucoup de secteurs de l’économie ont un plan de relance. L’automobile et le bâtiment peuvent repartir à fond. Le spectacle suppose d’adapter l’activité pour six mois, un an, deux ans. On ne sait pas. Il faut que les gens puissent ne pas prendre trop de risques en organisant des spectacles avec une salle à moitié pleine. C’est cette adaptation à la situation et les moyens que nous attendons."

À quoi affecter ces deux milliards ? "À l’emploi artistique. Il y a un risque de ne devoir organiser que de tous petits spectacles avec peu d’artistes sur scène, pour un risque économique plus faible, souligne Philippe Gautier. On souhaite que l’Etat aide à l’emploi des artistes, pour recruter comme en situation normale. Deuxième chose : il y a des institutions culturelles de service public, opéras, orchestres symphoniques, qui sont en grand péril du fait des recettes de billetterie qui ne rentrent pas. Nous souhaitons qu’elles soient en quelque sorte renflouées. Enfin, nous voulons que les entreprises soient aidées pour ne pas faire faillite. La situation est très délicate, c’est pour cela que l’aide de l’Etat doit être importante."

 

Double peine pour les cinémas

La fréquentation des salles de cinéma est-elle repartie en cette fin d’été ? "Nous en sommes à une baisse de fréquentation de 64%, avec 40 millions de billets vendus contre 123 millions l’année dernière, regrette Cédric Favard, vice-président de l'association des cinémas de proximité de Gironde, exploitant de salles de cinéma à Cestas et à Blanquefort. Pendant le confinement, il y avait une envie de retourner au cinéma. On s’aperçoit qu’elle a disparu au coeur de l’été. Les bons films arrivent en même temps que les mesures sanitaires se durcissent, avec le port obligatoire du masque en salle. Il serait difficile de trouver un équilibre entre ce que l’on aimerait et ce qui est nécessaire pour faire face à la crise sanitaire."

Tenet, le nouveau film de Christopher Nolan, arrive enfin sur les écrans après que sa sortie en salles ait été reportée plusieurs fois. Attire-t-il du monde ? "C’était plus encourageant, mais on est très loin de ce qu’on fait d’habitude sur ce type de film, juge Cédric Favard. C’est le meilleur démarrage pour l’instant, mais cela reste très faible. Le port du masque en salle peut rebuter les spectateurs. C’est fatiguant au bout d’une heure à une heure et demi. Le film de Christopher Nolan dure 2h30. Pour certains, cela risque d’être un frein. En même temps, on n’a jamais eu une aussi belle programmation en septembre. Mais pour nous, cela va être la double peine : la distanciation sociale plus le masque, cela va être compliqué. Nous attendons la rencontre de Roselyne Bachelot avec les professionnels le 28. Les annonces seront faites dans la foulée."

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/