Aure Atika : "la série 'Pour Sarah' est un thriller sur les sentiments"

Aure Atika et Eden Ducourant, à l'affiche de deux épisodes de la série "Pour Sarah" jeudi 3 octobre sur TF1, étaient les invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 3 octobre dans "Le 10h - midi".

Eden Ducourant, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

La nouvelle série "Pour Sarah", adaptée d'une série québécoise, a très bien marché la semaine dernière. Les 3e et 4e épisodes sont diffusés jeudi 3 octobre sur TF1 : on rentre dans un thriller palpitant.

 

Aure Atika : "la série 'Pour Sarah' est un thriller sur les sentiments"

Sarah est incarnée par Eden Ducourant. "Le personnage de Sarah va sortir de l'accident avec un handicap, explique-t-elle à Valérie Expert et Gilles Ganzmann. Elle va apprendre à vivre avec une stomie, qui est une poche intestinale. Pour préparer le rôle, j'ai voulu rencontrer quelqu'un qui vivait avec ce handicap. Elle est venue sur le tournage, elle m'a donné des conseils. Pour moi, j'avais une responsabilité vis-à-vis de ces gens. J'avais envie d'être fidèle à ce qu'ils vivent".

Aure Atika joue le rôle de maman et de flic. "Ce qui m'a plu, c'est que ce n'est pas qu'un rôle de gendarme, que le personnel se mêle au boulot. Je me rends compte que ma fille est indirectement impliquée dans cet accident et je suis tiraillée entre mon rôle de mère et mon devoir professionnel. Cette série est un thriller sur les sentiments. On arrive à fabriquer du suspens et de la tension à partir des sentiments humains".

 

"La télévision et les séries permettent de développer une palette plus riche de rôles"

"Ce qui m'a plu dans le scénario, c'est que tous les personnages avaient quelque chose à défendre et une belle partition à jouer, confirme Eden Ducourant. On a souvent le stéréotype du gendarme, et Aure a rendu ce rôle-là très moderne, avec beaucoup de relief".

N'y a-t-il plus que la télévision qui offre des rôles intéressants, interroge Gilles Ganzmann ? "Il y a encore des rôles intéressants au cinéma, estime Aure Atika. Mais c'est vrai que la télévision et les séries permettent de développer une palette plus riche, puisqu'on peut rentrer dans un personnage et découvrir ensuite autre chose. Au cinéma, c'est cantonné à une ou deux couleurs, mais on n'a pas le temps de développer. Et à la télévision, il y a quelque chose de plus social, de plus ancré dans la réalité".

 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !