Au poste-frontière de Menton, Français et Italiens entrent comme dans un moulin

Les témoignages des habitants de Menton sont édifiants. Alors que l'Italie est censée être en quarantaine totale en raison du Co-vid 19, certains vont acheter leurs cigarettes en Italie, d'autres vont déjeuner à Vintimille et un constat ressort clairement : la circulation à la frontière ne semble souffrir d'aucune opposition ou presque.

Il y a bien des contrôles mais ce sont les policiers italiens qui s'y collent. Et ce, de manière aléatoire. (Photo de Valery Hache / AFP)

Un reportage à Menton (Alpes-Maritimes) de Lionel Maillet pour Sud Radio.

 

Une Italie en quarantaine mais pas coupée du monde. Exemple à Menton où il est encore possible de passer la frontière et c’est le cas pour de nombreux français qui vont y faire du tourisme ou tout simplement acheter des cigarettes. Hier, les "carabinieri" italiens ont tout de même réalisé des contrôles aléatoires en bloquant l’accès, autorisant le passage uniquement pour raisons familiales ou de santé mais ceci n’a duré qu’une partie de la journée. Le reste du temps, la frontière est totalement ouverte.

Cartouches de cigarettes sous le bras, Richard rentre d’Italie comme si de rien n’était.

L'anecdote de Richard est rocambolesque. "Ah bah il n'y aucun problème ! Je suis arrivé ce matin (en Italie, ndlr), j'ai passé la frontière, personne ne m'a rien demandé. Je suis allé au tabac, j'ai pris mes cigarettes et je suis ressorti incognito, on ne m'a posé aucune question !"

Dans les faits, le premier tabac n’est qu’à quelques mètres du poste-frontière de Menton et malgré la quarantaine, il n’y pas non plus de problème pour s’enfoncer un peu plus en Italie.

"Nous sommes allés jusqu'à Vintimille (ville italienne à 11 kilomètres de Menton, ndlr), nous y avons même déjeuné sans problème. Il y a beaucoup moins de monde, c'est sûr, mais nous n'avons pas été contrôlés."

L'inquiétude des Français se fait sentir, certains prônent des contrôles médicaux a minima

Cette libre circulation marche dans les deux sens et c’est d’ailleurs ça qui inquiète le plus les Français.

"On nous dit que l'Italie est en quarantaine, mais en tant que Français, je rentre, je sors. Et surtout, je vois des Italiens venir en France, comme d'habitude".

Malgré tout, ceux qui s’aventurent en Italie restent prudents et prennent des précautions.

"Il faut que ça change à la frontière : il faut mettre des gens du médical, bloquer les gens, prendre leur température comme on le fait dans les aéroports."

Si la compagnie Thello a annulé tous ses trains vers l’Italie, la SNCF continue, elle, de passer la frontière transalpine avec ses Trains Express Régionaux.