André Goretti : "le service public de secours est malade"

"Nous estimons que le service public de secours est malade, il n’a pas su suivre l’évolution de notre pays", a déclaré André Goretti, président de la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels.

Depuis juin 2019 et jusqu'à la rentrée, les pompiers sont en grève.

André Goretti était l’invité de la matinale de Sud Radio le 20 août 2019 pour évoquer les agressions de pompiers, qui connaissent une recrudescence.

 

André Goretti : "d’un point de vue comportemental c’est choquant"

Alors que le week-end a été marqué par deux agressions de pompiers (le samedi 17 août à Noisy-le-Roi et le dimanche 18 août 2019 à Calvi), André Goretti, président de la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels, déplore ce "comportement des citoyens à l’égard du service public de secours". "D’un point de vue comportemental c’est choquant. C’est difficile à gérer, on a parfois du mal à l’appréhender".

"Nous faisons parfois face à des gens qui sont excédés. Par exemple, une personne qui a appelé le SAMU et a besoin d’un médecin, et qui ne s’attend pas à voir arriver des pompiers. Comme nous ne sommes pas en contact téléphonique direct avec les gens qui sollicitent notre aide, nous ne sommes pas au courant de la situation qu’il faudra gérer. C’est malheureusement le quotidien que nous vivons".

André Goretti : les effectifs des pompiers sont insuffisants

S’agissant de la grève des pompiers, qui court jusqu’à la rentrée 2019 dans 90 départements, André Goretti a déclaré : "Nous n’avons eu aucune réponse du gouvernement". "On n’a pas d’effectifs suffisants pour répondre à toutes les situations, de plus en plus nombreuses. On nous demande de faire toujours plus avec toujours moins de moyens".

Pour rappel, la grève des pompiers a commencé en juin 2019. Plus ou moins suivie selon les départements, elle concerne une revendication principale : "plus d’effectifs et plus de moyens".