A Rennes, le port du Burkini dans les piscines municipales fait polémique

Le burkini, maillot de bain intégral, porté par les femmes de confession musulmane est autorisé dans les piscines municipales de Rennes. Pour les partis de l’opposition, la maire socialiste Nathalie Appéré doit ouvrir le débat lors du prochain conseil municipal le 8 octobre prochain car pour eux, c’est hors de question !

Thumbnail

La mode change explique Yvon Léziart, conseiller municipal de Rennes. Il explique : « Il n’y a pas si longtemps que ça, seuls étaient autorisés les maillots de bain pour les hommes et maillots une pièce pour les femmes. Mais la société et les modes ont évolué. C’est pour cette raison qu’en juin, (le 25) le conseil municipal a voté le nouveau règlement intérieur des piscines rennaises autorisant notamment le port des shorts pour les hommes. Et plus précisément sur le port du burkini dans les piscines, il argumente de la façon suivante : « Les seuls impératifs qui doivent entrer en compte sont l’hygiène et la sécurité. Il faut que la tenue de bain soit dans une matière, par exemple le lycra, compatible avec la pratique de la nage. Le maillot ne doit pas être non plus porté avant d’entrer dans la piscine et les nageurs doivent se doucher et se savonner avant de pénétrer dans le bassin. »

Jouant sur le fait que cette pratique du port du burkini ne concerne que très peu de Rennaises, il ajoute : « Dans tous les établissements publics, la laïcité est la règle. Le nombre de femmes nageant avec un burkini est de toute façon très faible à Rennes. »

Dans un communiqué envoyé au site Rennes Infos Autrement, le conseiller municipal de l’opposition, Gurval Guiguen a réagi : » Le sujet n’est pourtant ni une question d’hygiène, ni un effet de mode ni même un simple phénomène de société (…) Cette tenue, comme le voile intégral, représente l’étendard d’un Islam très rétrograde (…) Cette forme d’Islam extrémiste est incompatible avec les valeurs de la République, notre mode de vie, nos traditions. Quels que soient nos horizons, nous sommes tous comme Français attachés à la liberté de l’individu, à un dialogue ouvert, notamment entre les sexes, ou encore au caractère éminemment intime de la foi religieuse.

Quant au conseiller régional rennais du Rassemblement nation (RN), il a déclaré : « « En juillet dernier, j’alertais déjà sur cette modification du règlement intérieur ! ». il demande que le règlement intérieur des piscines municipales soit modifié.