Rugby - Provale - Robins Tchale-Watchou : "Envers et contre tous"

Le président de Provale se représente.
Le président de Provale se représente.

Robins Tchale-Watchou l’actuel président de Provale, le syndicat des joueurs et joueuses de rugby était l’invité de Sud Radio Rugby. Il fait le point sur tous les thèmes qui le concerne, et notamment les futures élections de son organisme.

SUD RADIO : Comment expliquez-vous les discussions qui ont eu lieu entre Laurent Baluc-Ritener et vous-même, tous deux candidats à la présidence de Provale ?
Robins Tchalé-Watchou : Contrairement à ce qui a été écrit, il ne s’agit pas d’un deal avec Monsieur Baluc-Rittener mais d’une discussion, d’un échange sur le fond. Provale n’est pas un parti politique mais un organisme qui défend l’intérêt des joueurs et des projets. Dans la mesure où je me suis aperçu que ce débat était devenu politique et que les faits ne permettaient pas que des postulants se présentent à la candidature avec leur programme, il a été décidé de décaler la date de l’élection.

SUD RADIO : Quel bilan tirez-vous de votre mandat ?
Robins Tchalé-Watchou :
Pour beaucoup de sujets, j’ai eu du culot et j’y suis allé envers et contre tous. Ainsi, Provale formation permet aujourd’hui à un rugbyman d’atteindre une formation de Bac +4. Depuis mon arrivée, les joueurs et joueuses n’ont perdu aucun acquis, ce qui est rare de nos jours. Les cotisations retraites, les régimes d’assurances, qui a veillé dessus quand on a demandé de les modifier ? Les vacances de Noël obtenues en 2016, vous en souvenez-vous ?

SUD RADIO : Quid de l’avenir.
Robins Tchalé-Watchou :
Provale doit changer avec plusieurs personnes investies. Comme dirait le regretté Marcel Martin, ce n’est plus une supérette mais un hypermarché. Je suis motivé mais une dynamique d’équipe doit être créée.

SUD RADIO : La LNR serait en train de vérifier qu’il n’y a pas conflit d’intérêts entre votre poste à Provale et votre activité au sein de Vivendi, propriétaire de Canal (le diffuseur du Top 14), dans le cadre de l’attribution des droits TV. Qu’en est-il ?
Robins Tchalé-Watchou :
Soyons sérieux, pensez-vous que ma modeste personne puis créer des conflits d’intérêts ? Oui j’ai pris la direction générale de Vivendi Sports. Je travaille essentiellement sur le continent africain dans le développement de compétitions de boxe, de vélo ou de pétanque. Je n’ai aucun lien direct ou indirect avec Canal ou les droits TV. En fait, au lieu que le monde du rugby soit fier que l’un des siens ait réussi sa reconversion en obtenant un tel poste, voire qu’on me cite en exemple, on aurait préféré que j’aille pointer au chômage et que je vienne faire le pantin à Provale. Bizarrement, depuis quelques temps, on me trouve plus de défauts que de qualités. C'est dommage.

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio