Zemmour : Qui est la 100 000e adhérente au parti Reconquête ?

Éric Zemmour a lancé son parti Reconquête il y a à peine deux mois, et compte déjà 100.000 adhérents. Mais qui sont ses adhérents ?

Corinne Marchand aura été la 100.000e adhérente du parti  Reconquête lancé par Eric Zemmour- il y a tout juste deux mois.

"Un souffle que j'avais connu du temps de Sarkozy"

Pourquoi cette ex-militante LR a-t-elle pris cette décision ? "J’ai été chez LR pendant 13 ans, autrefois l’UMP, confie-t-elle. Pendant très longtemps, je me suis sentie en adéquation, jusqu’à ces cinq dernières années, où les choix faits ne correspondaient plus à ce que j’attendais. Cela s’est accru au fil du temps. Je me suis aperçue qu’il y avait un homme qui portait des idées qui étaient les miennes, qui disait haut et fort ce que les gens pensent mais ne disent pas."

Ce qui l'a fait basculer chez Reconquête ? "Des meetings pleins d’enthousiasme, d’un souffle, d’une énergie que je ne connaissais plus. Que j’avais connus du temps de Sarkozy en 2007. Je l’ai retrouvé à travers mon écran de télévision et de ce que m’ont dit des amis. Guillaume Peltier, mais d’autres aussi qui ont quitté les LR, ou sont venus au meeting de Châteaudun."

 

"L’ancien RPR qu’ont connu mes parents"

A-t-elle voté aux primaires LR ? "Tout à fait, j’étais déléguée de la circonscription de Blois. J’y ai pris largement part, vu que j’y ai dirigé les opérations. J’avais voté pour Ciotti." Et quand Valérie Pécresse a gagné ? "Je me suis dit que c’était difficile, que cela ne correspondait pas aux idées que j’ai sur beaucoup de sujets, dont la sécurité, notre identité."

"Je me suis dit c’est la vainqueur, suivons-la,  Mais au fil du temps, c’est devenu de plus en plus compliqué", explique Corinne Marchand. Pourtant, la candidate a fait un certain virage sur des thèmes chers à Zemmour. "Oui, elle a repris des thèmes. Mais concrètement, elle est surtout allé chercher des soutiens chez les centristes. Je ne considère absolument pas le parti de Zemmour comme un parti extrémiste. C’est plutôt l’ancien RPR qu’ont connu mes parents. On appelait cela la droite, tout simplement. Il y a peut-être parfois des propos durs, faut les remettre dans le contexte."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"