Valérie Pécresse au second tour ? "J'y crois jusqu'au bout !" assure Xavier Bertrand

À 2 jours du premier tour de la présidentielle, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et conseiller de Valérie Pécresse, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Valérie Pécresse
Xavier Bertrand, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 8 avril, dans "le petit déjeuner politique".

Quels sont les derniers arguments de Valérie Pécresse pour le dernier jour de campagne ? Xavier Bertrand a répondu aux questions de Patrick Roger.

Xavier Bertrand : "Le quinquennat qui s'ouvre doit être celui des classes moyennes"

À 2 jours du premier tour des élections présidentielles, Valérie Pécresse semble nettement distancée. Peut-elle encore convaincre ? "Il y a 15 millions de Français qui nous disent être encore indécis aujourd'hui à convaincre, affirme Xavier Bertrand. C'est du jamais vu ! Il rappelle que "la dernière fois, 20% des électeurs ont choisi le dernier week-end". "Il y a tellement de Français qui n'ont pas fait leur choix que ça vaut la peine de faire campagne jusqu'au bout. Valérie Pécresse a la personnalité pour faire. Par ailleurs, "elle n'est pas seule : elle a autour d'elle une véritable équipe". Sera-t-elle au second tour ? "Le seul qui a la réponse, c'est celui qui nous écoute et qui est indécis. J'y crois jusqu'au bout !"

Certains estiment que le projet de Valérie Pécresse est très proche de celui d'Emmanuel Macron. "Ils n'ont pas le même projet !" se défend Xavier Bertrand. Il prend pour exemple la situation du pays en terme de sécurité. "L'obligation est de remettre de l'ordre en premier : c'est un préalable". Le premier changement sera sur "l'autorité, la reprise en main de la politique migratoire, la lutte contre le terrorisme islamique". Mais pas seulement. "Le quinquennat qui s'ouvre doit être celui des classes moyennes. La façon d'aborder le problème du niveau de vie se fait par le travail. C'est ce que propose Valérie Pécresse. Le vrai sujet est la question des classes moyennes : trop riches pour être aidées mais pas assez pour s'en sortir".

 

"Rejoindre les extrêmes ? Jamais de la vie ! J'ai toujours combattu Marine Le Pen"

Interrogé sur les hypothèses du second tour, et d'un éventuel duel entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, "rien n'est exclu au moment où l'on parle, quand il y a aujourd'hui tant d'indécis", estime Xavier Bertrand. Les conversations du week-end entre voisins, amis, famille, vont atteindre un niveau record. "Aujourd'hui, si on prend les sondages, il y a une colère des Français, une inquiétude et une forme de ras le bol. Les Français veulent sortir du tunnel, ils veulent de l'espoir. On doit montrer que c'est nous qui pouvons incarner l'espoir sur nos solutions. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, c'est la colère, pas l'espoir. Aujourd'hui, la colère est plus forte que l'espoir".

Sur des consignes de vote en cas de duel Emmanuel Macron - Marine Le Pen au second tour, Xavier Bertrand affirme "qu'une autre campagne commencera dimanche soir à 20h01. Mais jusqu'au bout je me bats". "J'ai toujours combattu Marine Le Pen et pas seulement depuis 2015", rappelle-t-il cependant. "Rejoindre les extrêmes ? Jamais de la vie ! La droite républicaine a vocation à être indépendante. Ses alliés sont le centre, elle n'a pas vocation à s'allier ni se rallier à des extrêmes". La droite risque-t-elle d'imploser comme l'annonce Éric Zemmour ? "Monsieur Zemmour raconte n'importe quoi matin midi et soir !" Xavier Bertrand restera au sein des LR, quel que soit le résultat des élections.

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"