Ukraine : "Mélenchon a déjà dit que Poutine était une graine de dictateur", rappelle Manuel Bompard

"On essaie de maquiller Mélenchon en ami de Poutine" au sujet de la guerre en Ukraine, dénonce Manuel Bompard. Le député européen LFI et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

bompard ukraine
Manuel Bompard, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 4 mars 2022, dans "le petit déjeuner politique".

Ukraine, Présidentielle, bombardement de la centrale nucléaire Zaporijjia en Ukraine, fin du pass vaccinal... Manuel Bompard a répondu aux questions de  Benjamin Glaise.

 

La paix en Ukraine "ne peut que passer par une solution diplomatique"

Les bombardements de la nuit visant l'unité administrative d'une des plus grandes centrales nucléaires d'Europe, en Ukraine, renforce, selon Manuel Bompard, "la nécessité de poursuivre une action la plus résolue possible pour construire la paix". Une paix qui ne peut que passer par "une solution diplomatique". En forçant Vladimir Poutine à s'assoir à la table des négociations. Il faut faire "pression sur le pouvoir russe et des sanctions à l'égard de tous les oligarques qui entourent Poutine".

Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon rappelle que son candidat avait qualifié Vladimir Poutine de "graine de dictateur", il y a quelques années. "Nous avons soutenu les militants écologistes qui s'étaient engagés quand Poutine voulait les mettre en prison", argumente-t-il. Et dénonce "une campagne médiatique qui essaie de maquiller Mélenchon en ami de Poutine". Manuel Bompard souligne que les déplacements en Russie de son candidat ont été l'occasion de "rencontrer des opposants à Poutine".

 

"Les gens ne vivent pas mieux après cinq ans de Macron"

L'annonce de candidature d'Emmanuel Macron met fin à un faux suspens. Plutôt qu'une lettre aux Français publiée dans l'ensemble de la presse régionale, Manuel Bompard attendait "une lettre d'excuse pour la politique mise en place depuis cinq ans". Il rappelle un mandat qui a vu "une explosion des inégalités très importantes". Il s'attend désormais à une campagne "projet contre projet".

Dans sa lettre, le président sortant se félicite malgré tout de son bilan, arguant avoir un taux de chômage le plus bas depuis des années. "C'est sujet à interprétation, selon les catégories, les chiffres peuvent varier", tempère Manuel Bompard. "Tout le monde sait que les contrats créés ces derniers mois sont des contrats d'intérim", note le porte-parole de la France insoumise. Qui y voit "une augmentation de la précarité dans le travail". "Les gens ne vivent pas mieux après cinq ans de Macron et je ne souhaite pas qu'ils vivent encore plus mal après cinq prochaines années", conclut-il.

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"