Ugo Bernalicis voudrait "un hommage" pour les Gilets Jaunes décédés

Ugo Bernalicis, député La France Insoumise du Nord, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Un Gilet Jaune est décédé à Avignon, dans la nuit de mercredi à jeudi, percuté par un camion, portant à 6 le nombre de manifestants décédés depuis le début du mouvement.

Invité politique du Grand Matin Sud Radio, Ugo Bernalicis, député La France Insoumise du Nord, aimerait qu'un hommage soit rendu à ces victimes, à l'image de celui rendu aux victimes de l'attaque de Strasbourg mardi soir.

 

 

"On a fait une minute de silence pour les victimes de Strasbourg, et c'est tout à fait normal, tout à fait légitime, a précisé Ugo Bernalicis. Concernant les victimes chez les Gilets Jaunes, il y en a eu dès les premiers jours et ça a tout de suite été instrumentalisé par le gouvernement. Est-ce qu'on pourrait au moins rendre hommage à ces gens qui sont morts dans ce mouvement ? Il n'y a pas de morts annexes en France."

"La prison n'est pas un temps utile dans ce pays"

Interrogé sur l'attaque de Strasbourg, qui a fait deux morts, un blessé en état de mort cérébrale et douze blessés, et alors que la traque de l'assaillant, Cherif Chekatt, se poursuit, le député LFI du Nord a reconnu "un problème sur la question pénitentiaire" en réponse aux 27 condamnations dont Cherif Chekatt a fait l'objet.

"On ne laisse pas à vie les gens en prison, on les condamne pour des faits et ils restent en prison pendant le temps que le magistrat a décidé, a-t-il indiqué. Mais vraiment, je pense que la prison n'est pas un temps utile dans ce pays. C'est un temps où on récidive davantage, où on fait de mauvaises rencontres. Un détenu passe 22h sur 24 dans sa cellule parce qu'on met trop peu de moyens dans les activités et le travail qui sont proposés."

Dans les questions proposées par l'Élysée pour les futurs débats, il n'y a rien sur la transition écologique. Je pensais que c'était le point de départ de la hausse de cette taxe. Est-ce que c'était vraiment des hypocrites ?

Ce jeudi sera étudiée, à l'Assemblée nationale, la motion de censure, déposée par la gauche, visant le gouvernement. Alors qu'il était question, pendant un temps, de la reporter en raison des événements de Strasbourg, elle sera finalement maintenue. Pour Ugo Bernalicis, la vie démocratique doit continuer.

 

 

"La motion de censure est en lien avec la mobilisation des Gilets Jaunes et concerne l'injustice fiscale et la nécessité de s'attaquer au changement climatique, a-t-il précisé. Et dans les cinq questions de cadrage proposées par l'Élysée sur les futurs débats, il n'y rien sur la transition écologique et énergétique. Je pensais que c'était le point de départ de la hausse de cette taxe. Est-ce que c'était vraiment des hypocrites ? Est-ce que nous avions raison ? Tout cela n'avait aucun rapport avec la transition écologique ?"

Pour lui, le mouvement des Gilets Jaunes doit également se poursuivre et, malgré l'attaque de Strasbourg, il doit y avoir une manifestation samedi : "Il ne faut en aucun cas donner raison aux assassins quelles que soient leurs motivations. La vie démocratique, dans ce pays, doit continuer. Peut-être pas à Strasbourg si le périmètre est confiné, il faut respecter les consignes des forces de l’ordre en la matière. Mais dans le reste du pays, il faut que ça continue, de manière pacifique."

 

 

Les rubriques Sudradio