éditorial

L'édito de Michaël Darmon

A propos...

Journaliste au service économie et politique de TF1 de 1990 à 1993, il est le correspondant de la RTBF à Jérusalem de 1992 à 1993. En 1994, il entre à France 2, au sein du service politique. Il suit l...
Michaël Darmon ©Anthony Ghnassia
Politique

Sylvie Goulard, ministre des Armées ou ministre désarmée ?

Sylvie Goulard, ministre des Armées
Sylvie Goulard, ministre des Armées

Renommer le ministère de la Défense en ministère des Armées pose aussi l'épineuse question des compétences de la nouvelle ministre, Sylvie Goulard.

 

 

La présence et le titre de Sylvie Goulard peuvent poser question. L'appellation "Ministre des Armées" n’était plus employée depuis longtemps. Elle montre que le président de la République veut renforcer son approche régalienne.

Mais elle pose aussi la question du périmètre des industries de Défense. Seront-elles sous la responsabilité de Sylvie Goulard ? Les enjeux stratégiques liés aux ventes d’équipement, des Rafales et autres technologies seront-elles dans l’escarcelle de ce ministère rebaptisé ?

On sait aussi que Sylvie Goulard, européenne convaincue, va s’attacher à promouvoir l’Europe de la Défense, embryonnaire. Elle devra affronter les volontés d’économie de Bercy sur le budget des armées. Un dernier point qui a aussi motivé le départ de Jean-Yves Le Drian.

La nouvelle équipe arrivée au secrétariat général de l’Élysée a fait savoir à l’équipe et au cabinet de la Défense qu’il y avait une volonté de les changer de place. Pendant cinq ans, ils ont repoussé tous les programmes d’économies de Bercy en intervenant directement auprès de François Hollande.

Il y a eu des budgets exceptionnels. L’équipe Le Drian avait conservé la haute main sur la conduite des industries de Défense et s’est souvent heurtée aux patrons de la DGSE. Selon une source au sommet de l’État c’est un peu parce que Jean-Yves Le Drian était devenu un État dans l’État qu’il fallait aussi le changer de place.

Il est trop tôt pour savoir si Sylvie Goulard est la ministre des Armées ou la ministre désarmée, mais la clarification de son périmètre de compétence sera une des questions à laquelle il faudra répondre prochainement.


 

Les rubriques Sudradio