Stéphane Lhomme : "Si Nicolas Hulot était écolo, il serait contre les compteurs Linky"

Stéphane Lhomme : "Si Nicolas Hulot était écolo, il serait contre les compteurs Linky"

Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), était ce vendredi l'invité de Sud Radio dans le Grand Journal de 18h.

 

Nicolas Hulot a changé d'avis sur l'installation des compteurs Linky ! Alors qu'il y était d'abord opposé, le ministre de la Transition écologique et solidaire est désormais favorable à ces fameux compteurs d'électricité, dits intelligents, qui pourtant suscitent encore la méfiance de certaines collectivités mais aussi de particuliers. Un revirement qui n'est pas du goût de Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) et figure du mouvement "Stop ! Linky".

L'installation de compteurs Linky, "le pire programme de l'obsolescence programmée"

Invité ce vendredi du Grand Journal de Véronique Jacquier, l'édile - dont la commune fut l'une des premières à mener la fronde contre les compteurs Linky - dénonce cette volte-face et s'en prend au ministre. "Il y a un gros problème, M. Hulot est censé s'occuper d'écologie et il faudrait d'abord qu'il comprenne que le programme Linky prévoit de se débarrasser de 35 millions de compteurs actuels ordinaires en parfait état de marche", indique-t-il. "Les détruire, c'est le pire programme de ce que l'on appelle «l'obsolescence programmée», c'est-à-dire détruire des objets en parfait état de marche et les remplacer par de nouveaux qui vont demander, outre des milliards pris sur nos factures d'électricité, d'immenses quantités de matières premières et d'énergie", poursuit-il amer. "Rien que pour ça, si Nicolas Hulot était écologiste, ce que je conteste formellement et depuis longtemps, il devrait être contre". "M. Hulot n'existe que par la notoriété acquise auprès de TF1 dans le groupe Bouygues, très grand ami de l'environnement comme chacun le sait", surenchérit-il ironiquement.

En somme, Stéphane Lhomme ne comprend pas la décision de celui qui fut son adversaire lors de la primaire écologiste de 2011, et pointe les risques que présente ce type d'installation. "Monsieur Hulot a dit qu'il était devenu favorable aux compteurs Linky mais il n'explique pas pourquoi", déplore-t-il. "Il y a énormément de problèmes qui se posent (...) le compteur Linky a causé des incendies et ça va se finir par des catastrophes", affirme-t-il par ailleurs, ajoutant qu'il y a également "tout un tas de dysfonctionnements d'appareils" mais aussi "des surfacturations" qui font que "des gens se retrouvent avec des factures multipliées par 2, 3 ou 4". "C'est un compteur espion", poursuit-il, "qui va à peu près savoir tout ce que vous faites chez vous et à quel moment". Autant d'informations "qui vont être utilisées à des fins commerciales ou policières", selon lui. Et l'intéressé de conclure en affirmant avoir répertorié "plus de 440 communes qui ont pris position contre les compteurs Linky", précisant que beaucoup de "maires et de communes", "attaquées par l'État avec la bienveillance de Monsieur Hulot et du distibuteur Enedis" sont actuellement "dans l'attente de voir ce que vont donner les procédures en justice".

Écoutez l'intégralité de l'interview de Stéphane Lhomme, invité du Grand Journal de 18h, au micro de Véronique Jacquier

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

David33
- Vendredi 1 décembre 2017 à 23:08
Bonjour
Pourquoi donner autant la parole à ce détraqué qu’est Stephane Lhomme. Encore heureux qu’il ne soit plus professeur tellement il est de mauvaise foi.
mérignac
- Samedi 2 décembre 2017 à 08:36
le linky est un compteur qui va mettre aux chomage les releveurs qui passe le long des rues avec leur ventouses , mais le plus dangeureux il pourra couper le courant a distance si la personne a oublié de payer sa facture , et donc la précaritée énergétique a bon dos , et oui le hulot ou un autre est aux des industriels et à la finance oligarchique
Cati
- Samedi 2 décembre 2017 à 11:45
Qui a financé la Fondation Nicolat Hulot ???

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio