single.php

Sarkozy en Russie : présentation "maladroite" du déplacement (Mariton)

Par Jérémy Jeantet

Le député Les Républicains de la Drôme a jugé que le déplacement de Nicolas Sarkozy en Russie pour y rencontrer Vladimir Poutine avait été présenté de façon "maladroite", même s'il juge les propos de l'ancien président de la République "bien pesés".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Hervé Mariton a réagi à la visite en Russie de Nicolas Sarkozy, jeudi, pour y rencontrer Vladimir Poutine."Aller à Moscou est en soi une bonne chose, a commenté le député Les Républicains de la Drôme. Je suis russophile, passionné de Russie et toute occasion de discuter avec nos amis russes et à plus haut niveau avec Vladimir Poutine est une bonne occasion. Il faut ensuite faire attention de ne pas porter atteinte aux intérêts de la France, à la stratégie de notre pays et à nos alliances."Pour Hervé Mariton, ce déplacement a également l'avantage de compenser une défaillance de l'Europe en matière de discussion et de négociations avec la Russie : "Est-ce que l'Europe a toujours fait les efforts nécessaires de discussion avec la Russie ? La réponse est non. Depuis des années, je demande plus d'énergie, d'engagement, pour que l'Europe propose un partenariat avec la Russe, mais aussi avec l'Ukraine. En même temps, pas d'alignement avec Vladimir Poutine, que ce soit sur les enjeux internationaux ou sur les considérations des droits de l'Homme."

Les frappes russes en Syrie "aggravent les flux migratoires"

D'autant que le député LR de la Drôme ne fait pas une confiance aveugle dans la stratégie menée par la Russie, notamment en Syrie, où il estime que les frappes russes "aggravent les flux migratoires" et "vident la Syrie dans un contexte où Daesh arrive plus rapidement que M. Assad"."J'ai trouvé que la présentation initiale de ce déplacement avait été maladroite, a poursuivi celui qui est également candidat aux primaires de la droite et du centre l'an prochain. Elle participait d'une espèce de Poutine-mania systématique qui déforme notre jugement. Ensuite, j'ai trouvé que certains propos de Nicolas Sarkozy étaient soigneusement pesés, quand il dit qu'il faut évidemment discuter aussi avec Assad en Syrie, mais qu'en même temps, l'avenir à moyen et à long terme de la Syrie ne peut pas, ne doit pas se construire avec Assad."

Regardez l'interview d'Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme et candidat aux primaires de la droite et du centre, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.
L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
12H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/