single.php

Sarkozy cité dans Air Cocaïne : Estrosi voit une "mainmise politique"

Par Jérémy Jeantet

Le député-maire de Nice dénonce un "acharnement", après les révélations selon lesquelles le téléphone de Nicolas Sarkozy a été géolocalisé dans l'affaire Air Cocaïne.

Dans une interview dans le quotidien Le Parisien / Aujourd'hui en France ce mardi, Nicolas Sarkozy interroge et veut savoir "au nom de quoi" son téléphone a été géolocalisé par la justice dans le cadre de l'affaire Air Cocaïne. En filigrane, l'ancien président de la République fait valoir son statut d'ancien chef de l'Etat pour expliquer un traitement spécifique.Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, le député-maire de Nice Christian Estrosi a lui aussi posé cette même question : "Il s'agit d'une compagnie d'aviation privée utilisée tous les jours par une dizaine d'utilisateurs dont Nicolas Sarkozy a, à un moment, fait partie. Au nom de quoi est-il un citoyen différent, sauf à ce que tous les clients de cette compagnie, et alors il faut qu'on le sache, aient fait l'objet des mêmes écoutes, des mêmes fadettes, des mêmes géolocalisations. Au nom de quoi Nicolas Sarkozy, utilisant cette compagnie d'aviation, serait-il traité différemment des autres usagers ?"

"C'est une information qui va directement sur le bureau de la Garde des Sceaux"

Un traitement particulier que Christian Estrosi imagine en lien direct avec le Gouvernement en place, le candidat Les Républicains à la présidence de la région PACA laissant planer l'hypothèse d'une intervention politique sur le travail de la justice. "Je ne pense pas que les magistrats gardent pour eux-mêmes l'information. Je pense que c'est une information qui va directement sur le bureau du Garde des Sceaux. Il y a donc bien la mainmise du pouvoir politique", a lancé Christian Estrosi.

"C'est celui qui est le plus craint par le pouvoir"

Avec cette nouvelle affaire judiciaire dans laquelle apparaît, de près ou de loin, le nom de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi n'hésite plus à parler d'un véritable "acharnement" contre l'ancien président : "Tout ce qu'on a pu voir qui a été monté contre Sarkozy depuis près de 3 ans, qui à chaque fois d'ailleurs s'est terminé par un échec, par un non-lieu, démontre bien une forme d'acharnement et une volonté de l'empêcher de pouvoir librement se déployer sur la scène politique. Apparemment, c'est celui qui est le plus craint par le pouvoir parce que je n'ai pas le sentiment que l'on porte le même traitement à d'autres personnalités politiques de l'opposition, y compris celles de l'extrême-droite."

Regardez l'interview de Christian Estrosi, député-maire de Nice et tête de liste Les Républicains aux régionales en PACA, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.
L'info en continu
09H
07H
05H
04H
00H
23H
22H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/