Invité du Grand Matin Sud Radio ce jeudi, Robert Ménard a répété son opposition à la sortie de l’euro prônée par Marine Le Pen, qu’il soutient pourtant. Le maire (RBM) de Béziers a par ailleurs loué son alliance avec Nicolas Dupont-Aignan.

Élu à la tête de la mairie de Béziers (Hérault) avec le soutien du Front national et soutien de Marine Le Pen lors de cette campagne présidentielle, Robert Ménard n’en garde pas moins parfois une certaine distance vis-à-vis du parti frontiste et de sa candidate. C’est le cas notamment pour ce qui est de la sortie de l’euro prônée par Marine Le Pen (même si cette dernière semble avoir fait évoluer légèrement sa position sur le sujet), à laquelle l’élu biterrois est opposé. Invité ce jeudi du Grand Matin Sud Radio, Robert Ménard s’est ainsi montré très clair sur cette question.

"Dupont-Aignan et Le Pen ? 90% de leurs programmes sont identiques"

"Personnellement, je ne suis pas pour la sortie de l’euro, mais je constate que Marine Le Pen évolue – pas assez vite à mon goût, d’où des propos contradictoires – depuis l’entente avec Nicolas Dupont-Aignan. Je pense que la sortie de l’euro est une erreur et que c’est anxiogène", a-t-il déclaré avant d’évoquer l’alliance conclue entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. "90% de leurs programmes sont identiques. Ils n’ont pas le même tempérament, mais expliquez-moi en quoi ils divergent ! C’est le signe de trois choses : que Marine Le Pen est capable de faire des compromis, que cette barrière que certains veulent construire entre le Front national et les autres partis ne tient plus, et que sur l’euro Marine Le Pen est capable d’écouter et de changer", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio